UN CAMPUS SANS MUR POUR LA CHIMIE

Inauguré en novembre dernier, le Campus des métiers et des qualifications (CMQ) de la bioraffinerie végétale et chimie durable Hauts-de-France a pour vocation de développer la filière professionnelle sur le territoire. Porté par l’UPJV – au titre de l’association Picardie universités –, il se veut un véritable enjeu pour l’avenir, grâce à de nouvelles formes […]

Le Campus a été inauguré en novembre dernier à l’UPJV.

Inauguré en novembre dernier, le Campus des métiers et des qualifications (CMQ) de la bioraffinerie végétale et chimie durable Hauts-de-France a pour vocation de développer la filière professionnelle sur le territoire. Porté par l’UPJV – au titre de l’association Picardie universités –, il se veut un véritable enjeu pour l’avenir, grâce à de nouvelles formes de partenariats qui favoriseront notamment la formation des jeunes comme des adultes.

Le Campus a été inauguré en novembre dernier à l’UPJV.

Initiés il y a quatre ans, les CMQ ont pour objectif de favoriser l’insertion des jeunes dans l’emploi en proposant une large gamme de formations dans un domaine spécifique correspondant à un enjeu économique pour leur territoire. Le tout en associant des établissements d’enseignement secondaire, supérieur, des branches professionnelles et des laboratoires de recherche, bénéficiant du soutien d’entreprises et du conseil régional. Le CMQ de la bioraffinerie végétale et chimie durable Hauts-de-France, fruit d’un partenariat entre la Région, le rectorat de l’Académie d’Amiens et la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf), suit donc logiquement ce schéma, en associant également le pôle de compétitivité IAR, l’Union des industries chimiques de Picardie-Champagne Ardenne (UIC PCA) et la SAS Pivert. Comme l’explique l’UPJV : « Le réseau ainsi créé doit amener les différents acteurs à mettre en synergie leurs compétences professionnelles au bénéfice d’une meilleure connaissance de leurs métiers. Il s’agit également de développer une dynamique de formation et d’échanges afin d’amener plus de jeunes dans les filières concernées tout en favorisant l’insertion. »

SECTEUR PORTEUR

Forte de plus de 200 entreprises et près de 14 600 salariés, la chimie est un des secteurs clés de la région, d’autant plus qu’il « se positionne comme moteur du développement durable » en se tournant de plus en plus vers la chimie verte. La feuille de route du Campus a d’ores et déjà été tracée et gravite autour de trois axes : faire connaître et valoriser la filière chimie et biotechnologie pour favoriser une orientation active et positive des jeunes, développer de l’ambition, encourager l’élé- vation du niveau de qualification et améliorer l’insertion professionnelle. Ce qui passera notamment par des campagnes d’informations et des actions de promotion de la filière. La mise en réseau et le partenariat avec les entreprises impliquées dans le Campus permettront eux de « faciliter et sécuriser l’insertion professionnelle des jeunes diplômés ».