AMIENS MISE SUR LE TOURISME D’AFFAIRES

La Métropole amiénoise a pour objectif de développer le tourisme d’affaires, un marché en plein essor et où la concurrence est rude. « On parle de tourisme d’affaires lorsqu’un salarié passe une nuit en dehors de son domicile pour une raison professionnelle », explique Catherine Odent, chargée du tourisme d’affaires au sein de l’Office de […]

1914
Amiens bénéficie de solides atouts pour accueillir les évènements professionnels.

La Métropole amiénoise a pour objectif de développer le tourisme d’affaires, un marché en plein essor et où la concurrence est rude.

Amiens bénéficie de solides atouts pour accueillir les évènements professionnels.

« On parle de tourisme d’affaires lorsqu’un salarié passe une nuit en dehors de son domicile pour une raison professionnelle », explique Catherine Odent, chargée du tourisme d’affaires au sein de l’Office de tourisme d’Amiens Métropole depuis septembre dernier. « C’est un secteur à haut potentiel de croissance, avec des enjeux économiques importants. Cela intéresse beaucoup de villes ». Pour accroître la visibilité d’Amiens, la ville a décidé de rejoindre Hauts-de-France Convention Bureau, acteur chargé de faire de ce type de tourisme un véritable levier de développement économique en fédérant les acteurs et en améliorant leur visibilité. Outre Amiens, le réseau compte les villes d’Arras, Saint-Quentin, Le Touquet, Chantilly, Dunkerque, Lille et Valencienne. « Nous bénéficions d’une communication forte et globalisée ainsi qu’une présence renforcée sur des salons professionnels comme Cannes, Barcelone ou Francfort », souligne Catherine Odent. Avec la montée en Ligue 1, l’arrivée d’Amazon ou l’élection d’Emmanuel Macron, Amiens est aujourd’hui plus identifiable, plus attractive aussi. Proche des grandes capitales européennes, facile d’accès, dotée d’un patrimoine important et classée 7e ville la plus verte de France, la Métropole joue pleinement de ses atouts.

DES ENTREPRISES LOCALES OU EXTÉRIEURES

« Nous sommes sollicités très régulièrement, les entreprises nous donnent un cahier des charges avec ce qu’elles souhaitent, à nous ensuite de construire une offre sur mesure. Nous avons vraiment un rôle de facilitateur, notre mission est de trouver une salle adaptée pour un congrès, un séminaire, une soirée de gala, de présenter l’offre hôtelière mais aussi de proposer des visites ou une découverte du territoire », résume-t-elle. De façon générale, les entreprises s’adressent à plusieurs villes et choisissent celle qui répond le mieux à leurs attentes. Logements, salles, team bulding, tourisme sur la Métropole ou en dehors (Baie de Somme), rien ne doit donc être laissé au hasard. Avec une capacité actuelle de 1 500 chambres, des projets hôteliers en cours, un lien fort avec le club des hôteliers et un recensement des lieux d’accueil, l’Office de tourisme a mis tous les atouts de son côté. « Nous pouvons accueillir des évènements regroupant 5 à 600 personnes sans problèmes. Avec des sites comme Mégacité, le Quai de l’innovation, l’hippodrome, le stade de la Licorne ou encore le Zénith, les possibilités sont nombreuses », détaille Catherine Odent. Si ces structures ne se situent pas en centre-ville – hormis le Quai de l’innovation –, la liaison assurée par le BHNS à partir de 2019 entre la gare et Mégacité pourrait considérablement faciliter les choses et séduire davantage les entreprises friandes de palais des congrès en pleine ville. La montée en puissance des clusters santé, énergie et numérique devraient également être synonymes de croissance pour ce marché exigeant. En plus de retombées économiques immédiates hors vacances, le tourisme d’affaires a aussi vocation à séduire les participants et leur donner envie de revenir pour un weekend ou des vacances en famille. Une brochure complète sur l’offre touristique du territoire est d’ailleurs remise à chaque évènement. Par ailleurs, la Métropole mise aussi sur l’intérêt des entreprises locales. « Notre objectif est bien sûr d’attirer les professionnels de l’extérieur, mais aussi de donner envie aux entreprises locales de rester sur le territoire pour organiser leurs évènements. Nous sommes vraiment là pour les aider et leur faire gagner du temps », assure encore Catherine Odent.