LES JEUNES CHERCHENT AUSSI À INVESTIR EN ENTREPRISE

S’ils épargnent déjà régulièrement, les jeunes Français de moins de 40 ans désirent aussi réaliser des placements plus rémunérateurs. Mais pour franchir le pas, ils ont besoin de plus d’informations. Prêts à investir dans les entreprises, ils sont davantage attirés par les start-up ou les entreprises solidaires. En amont du 20e salon Actionaria de l’investissement […]

3728

S’ils épargnent déjà régulièrement, les jeunes Français de moins de 40 ans désirent aussi réaliser des placements plus rémunérateurs. Mais pour franchir le pas, ils ont besoin de plus d’informations. Prêts à investir dans les entreprises, ils sont davantage attirés par les start-up ou les entreprises solidaires.

En amont du 20e salon Actionaria de l’investissement en entreprise, qui se tenait les 23 et 24 novembre derniers à Paris, une enquête en ligne a été menée en octobre, en partenariat avec le groupe industriel Air Liquide. 1 500 Français âgés de moins de 40 ans ont révélé leur comportement en matière d’investissement. Premier constat de cette enquête : 96% des jeunes Français épargnent régulièrement, dont près de 70% chaque mois. Cette épargne prend très souvent la forme de placements sans risques, mais peu rémunérateurs. Ainsi, 75% de l’échantillon affirment posséder un livret d’épargne et 41% des 34-40 ans détiennent une assurance vie. Cependant, on peut déceler une certaine curiosité pour l’investissement en entreprise. D’ailleurs, 79% des sondés ont déjà franchi le pas, ou songent à le faire. « Les Millennials (25-33 ans) ont bien compris qu’une part de risque pouvait leur permettre d’atteindre une meilleure rentabilité et l’acceptent. C’est également le cas pour les Xennials (34-40 ans) dans une moindre mesure », peut-on lire dans l’étude. Si la tranche la plus âgée de l’échantillon privilégie les placements en actions en direct (dans 30% des cas), les plus jeunes se tournent de plus en plus vers le financement participatif, le crowdfunding, qui s’expérimente sur des plateformes en ligne (26% des Millennials l’ont déjà pratiqué).

PRENDRE PART À UNE AVENTURE HUMAINE

À travers l’enquête, on s’aperçoit que les Français de moins de 40 ans ont le désir d’investir pour « participer à une aventure humaine et technologique », avec parfois le fantasme de jouer un rôle dans l’émergence du prochain Bill Gates ou Steve Jobs. On retrouve ainsi une certaine appétence à engager leurs économies dans des start-ups, dont l’investisseur peut consommer le service, dans les géants du web (Google, Apple, Facebook, Amazon), ainsi que, dans une moindre mesure, une Fintech ou un Biotech. Pour ce qui est de l’aventure humaine, les moins de 40 ans apprécient l’idée d’investir dans une entreprise solidaire, avec un fonctionnement de type coopératif ou mutualiste. Cependant, la première motivation à l’investissement dans une entreprise réside dans « la volonté de trouver un placement plus rapidement rémunérateur qu’un placement traditionnel ». On retrouve aussi le souci de préparer sa retraite (pour 36% des plus de 34 ans), ainsi que celui de mettre ses proches à l’abri du besoin (pour 30% de l’ensemble). Et s’ils n’investissent pas beaucoup en bourse, c’est principalement parce qu’ils avouent ne pas connaître assez bien son fonctionnement. Pour Blandine Fischer, commissaire générale du salon Actionnaria, « cette étude est très encourageante concernant le « passage à l’action » des moins de 40 ans : ils ont de l’épargne et s’intéressent à l’investissement en entreprise ». Ils ont juste besoin d’être conseillés et de trouver une source de motivation à le faire.