PREMIÈRE ÉDITION DU PRÉ-INCUBATEUR #LTACTION

Depuis le 6 novembre et jusqu’au 2 février, trois « équipages » vont suivre le parcours #LTAction imaginé par la Tech Amiénoise. Ces jeunes pousses seront guidées par un mentor et devront remplir des objectifs précis. À partir d’un appel à projets lancé en septembre, la Tech Amiénoise a sélectionné cinq candidats pour intégrer la première édition […]

605
Awatif Bouyachcher et Perrine Hainaut comptent sur le programme pour se faire un réseau et aboutir à un business plan solide.

Depuis le 6 novembre et jusqu’au 2 février, trois « équipages » vont suivre le parcours #LTAction imaginé par la Tech Amiénoise. Ces jeunes pousses seront guidées par un mentor et devront remplir des objectifs précis.

Awatif Bouyachcher et Perrine Hainaut comptent sur le programme pour se faire un réseau et aboutir à un business plan solide.

À partir d’un appel à projets lancé en septembre, la Tech Amiénoise a sélectionné cinq candidats pour intégrer la première édition de #LTAction, un programme intensif de trois mois permettant de pousser une idée. Dans une salle de la Cantine du numérique, on lance ce soir-là la présentation du programme et des équipes. « En novembre c’est le moment où l’on valide son idée, où l’on identifie les bonnes problématiques auxquelles on doit répondre », lance Arnaud Van Sante. Les équipages devront remplir cinq objectifs sur cette partie. Décembre sera consacré au modèle économique avec des workshops portant sur « Comment convaincre son banquier », « Quels statuts choisir », « Comprendre un business model » ou « Comment trouver un associé ». « Il y aura un temps fort, une LTAnight où les équipages devront se surpasser. Ils rencontreront leurs utilisateurs et pourront identifier leurs futurs clients », poursuit l’administrateur de l’association. En janvier, les porteurs de projets s’attaqueront à la faisabilité technique avant de présenter un cabaret pitch.

ACCÉLÉRER

« Mon idée est de créer un centre administratif externalisé avec huit pôles de compétences. Lorsque vous avez besoin d’un assistant RH, comptable, en communication ou autre, vous pourrez le réserver en ligne », explique Loane Borgne, première à se présenter. Après une expérience d’assistante chez Engie et au sein d’une troupe de théâtre, elle a eu envie de faciliter le quotidien des petites structures. Dans trois mois elle espère opérer une levée de fonds pour pouvoir créer sa structure. « C’est une vraie opportunité pour moi, ça va me permettre d’avancer beaucoup plus vite », dit-elle. Encore étudiantes, Awatif Bouyachcher, Perrine Hainaut et Marie-Amélie Bocquet ont imaginé une appli servant de support à l’accueil sécurité. « Cela se présente sous la forme d’un seriousgame, notre objectif est qu’avec cet outil les consignes de sécurité soient bien assimilées et permettent d’éviter les accidents du travail », note Perrine Hainaut. Lauréat régional du concours Entreprendre pour apprendre, 2e de l’édition nationale et 2e du dernier Start-up week-end santé, ce 2e équipage a très envie de concrétiser son projet.