UNE AG SUR FOND DE TRANSITION NUMÉRIQUE

L’Assemblée générale de l’Ordre des experts-comptables Picardie Ardennes se tiendra les 16 et 17 octobre à Mégacité Amiens. Deux jours durant lesquels les professionnels du chiffre se pencheront – et plancheront – sur un thème d’actualité : la transition numérique. Comme beaucoup de professions, les experts-comptables vont devoir se mettre à la page du numérique, […]

1226

L’Assemblée générale de l’Ordre des experts-comptables Picardie Ardennes se tiendra les 16 et 17 octobre à Mégacité Amiens. Deux jours durant lesquels les professionnels du chiffre se pencheront – et plancheront – sur un thème d’actualité : la transition numérique.

Comme beaucoup de professions, les experts-comptables vont devoir se mettre à la page du numérique, d’où le thème retenu cette année pour l’AG de l’ordre Picardie Ardennes présidé par Pierre Giroux : « Transition numérique, êtes-vous prêts ? ». Et pour répondre à cette question, la première journée sera ponctuée de deux séries de quatre ateliers organisés en partenariat avec le Conseil supérieur : « Le Fichier des écritures comptables et nouvelles obligations fiscales sur les caisses », « Le cloud utile et maîtrisé par les cabinets », « La facture électronique » et « Cap sur le numérique ».

ROBOTISATION

Philippe Barré, expert-comptable, commissaire aux comptes et consultant s’attachera le lendemain à dresser le tableau de « La transformation numérique des cabinets d’experts-comptables ». « Seront notamment abordés l’automatisation des tâches et l’impact concret de la robotisation sur l’organisation et la production des cabinets, explique Pierre Giroux. Notre environnement de travail va changer, il devrait désormais grâce à ces avancées être plus simple et rapide. Nous nous tournons vers un nouveau modèle économique, nos collaborateurs doivent s’y adapter, ce qui passe par la formation. Il s’agit d’une véritable révolution dans la façon de penser la production des cabinets. Les pouvoirs publics poussent à la dématérialisation, les caisses et factures électroniques sont par exemple imposées, notre ministère de tutelle nous adjoint de sécuriser de plus en plus les transactions comptables et financières. Ce sont des changements inéluctables, et nous nous devons de nous y préparer. »

PLUS DE CONSEILS

La profession n’a pas attendu les directives étatiques et les échéances – proches – en matière de transition numérique et dématérialisation : avec la mise en place de la Déclaration sociale nominative (DSN), plus de 60% des bulletins de paye sont depuis trois ans dématérialisés. « Nous allons dans le sens de la simplification, pour une productivité accrue, estime Pierre Giroux. En 2020, nous passerons au tout numérique, et cette évolution est bien accueillie au sein de la profession, il faut évidemment s’adapter, ce qui passe entre autres par des investissements en matériels et personnels. C’est un vrai défi que les experts-comptables sont prêts à relever, il s’agit d’un mouvement global, l’ensemble de nos partenaires doivent suivre pour une efficience maximale. »

Conséquence directe de cette simplification liée à la robotisation des tâches : « Notre profession s’oriente davantage sur le conseil, ce que nous faisions déjà auparavant. De plus en plus de clients nous demandent d’effectuer des tâches supplémentaires. C’est un autre gros enjeu pour les cabinets, nous aidons les clients à prendre des décisions. L’idée étant également d’être le plus attractif possible. »