Industrie TDI, son métier, c’est la visserie

Implantée sur 8 000 m2 à Pont-Rémy, l’entreprise TDI est spécialisée dans l’achat, le stockage et la revente de vis, rondelles et écrous. 90% de son activité est réalisée en France. Elle veut se développer dans l’hexagone et dans les pays de l’est. Vis, rondelles, écrous… il y en a des centaines de mètres linéaires […]

7487

Implantée sur 8 000 m2 à Pont-Rémy, l’entreprise TDI est spécialisée dans l’achat, le stockage et la revente de vis, rondelles et écrous. 90% de son activité est réalisée en France. Elle veut se développer dans l’hexagone et dans les pays de l’est.

L’entreprise s’affiche dans le haut de gamme.

Vis, rondelles, écrous… il y en a des centaines de mètres linéaires dans le magasin de TDI. Fondée près d’Abbeville dans les années 80 dans un simple garage, l’entreprise a su se développer. Elle est installée depuis 1991 dans une ancienne entreprise de compteurs de vélos à Pont-Rémy. Aujourd’hui présidée par Éric Ternisien, le fils du fondateur disparu Jean-Claude (dont le portrait est visible à l’entrée du magasin), elle occupe 47 salariés, dont une majorité au pôle commercial. Elle enregistre entre 5 et 10% de croissance par an. Son chiffre d’affaires est de 10 millions d’euros par an : « Notre cible, c’est l’industrie. Nous misons aussi sur le conseil et une présence sur le terrain car rien ne vaut la relation humaine », précise Éric Ternisien.

TDI dispose de 20 000 références produits et peut fournir 80 000 pièces. Elles vont du diamètre 3 au 64 comme pour de gros vérins hydrauliques. Des pièces peuvent être réalisées sur mesure. « Nous vendons des produits de très haute qualité », ajoute Gérard Rock, le directeur général. Toutes les pièces sont fabriquées en Europe et aux États-Unis. Ensuite, elles sont destinées à deux secteurs biens distincts : l’entretien et la maintenance d’un côté et la production d’autre part. Certaines pièces entrent dans la fabrication de machines outils ou de moules destinés notamment aux pneumatiques ou à l’agroalimentaire. L’entreprise a même fourni des pièces pour ériger le bâtiment futuriste de la fondation Louis Vuitton dans le bois de Boulogne à Paris.

Bien-être des salariés

90% de l’activité est enregistrée en France. Certaines régions comme le sud ouest ou l’Alsace vont être développées de même que l’export. TDI commerce avec des clients au Maroc et en Belgique. Elle a ouvert il y a dix ans une filiale en Bulgarie qui occupe 4 personnes. Naturellement, l’ex- Europe de l’est est un marché qu’elle veut séduire. Un grand soin est apporté au bien-être des salariés. Ils disposent d’un grand parc, d’un jardin d’hiver, d’un beau coin repas… Les bureaux viennent d’être redécorés et cloisonnés avec discrétion dans des couleurs gris clair. L’espace détente est plus coloré. Dans le magasin, le rayonnage n’est pas très haut. Ici, pas de chariots électriques mais des commandes au détail et un fond sonore musical. De quoi travailler sereinement.