MilieO, le succès de l’union de la création et de l’entreprenariat

Dans sa petite entreprise MilieO, Émilie Rousseaux conçoit et fabrique des objets de décoration et des accessoires. Depuis son studio, situé dans la Somme, la créatrice touche une clientèle qui se trouve en Europe mais aussi outre-Atlantique, grâce aux ventes en ligne. Après son diplôme de design graphique obtenu à l’École supérieure d’art et de […]

Émilie Rousseaux gère tant la création que la commercialisation de ses produits.

Dans sa petite entreprise MilieO, Émilie Rousseaux conçoit et fabrique des objets de décoration et des accessoires. Depuis son studio, situé dans la Somme, la créatrice touche une clientèle qui se trouve en Europe mais aussi outre-Atlantique, grâce aux ventes en ligne.

Émilie Rousseaux gère tant la création que la commercialisation de ses produits.

Après son diplôme de design graphique obtenu à l’École supérieure d’art et de design (Esad) d’Amiens, Émilie Rousseaux a travaillé pendant plus de trois ans en agence de communication avant de lancer en 2014 sa propre marque. « J’avais envie de pouvoir développer mes propres créations », explique la jeune femme. C’est ainsi qu’elle installe le studio MilieO à Dury. Émilie Rousseaux s’occupe de l’intégralité du design ainsi que d’une grande partie de la fabrication. « Je travaille le coton, le bois, ainsi que la sérigraphie textile et l’impression. Tout ce que je ne peux pas faire est sous-traité par des entreprises en France », précise la créatrice. Fortement inspirés par le design scandinave ainsi que par le monde de l’illustration, les objets et impressions de MilieO sont colorés et ont un graphisme très géométrique. En parallèle du design et de la fabrication, la jeune chef d’entreprise gère aussi la partie commerciale sur Internet en démarchant sans cesse de nouveaux points de vente. « Je souhaite quand même intégrer une ou deux personnes dans l’entreprise, pour me soutenir à la fabrication et pour l’aspect commercial », précise Émilie Rousseaux.

Un schéma de vente efficace

La créatrice le répète : elle ne veut pas ouvrir de boutique. Aujourd’hui, ses créations sont disponibles dans une quarantaine de magasins en France et en Suisse. À côté de ça, 30% de son chiffre d’affaires provient directement de la vente en ligne, ce qui lui permet de toucher une clientèle plus large. « En étant présente sur un site de vente d’artisanat tel que Etsy, j’arrive à avoir des clients en Amérique du Nord », explique la créatrice. Mais ce schéma de vente n’est pas de tout repos, surtout quand on est toute seule. Le marché étant très concurrentiel, Émilie Rousseaux opère un travail de prospection en permanence. Elle doit aussi maintenir un contact régulier avec les boutiques qui vendent ses produits, afin qu’elles ne se tournent pas vers la concurrence. Mais il semblerait qu’en s’étant imposée de la sorte sur le marché de l’art décoratif, l’artiste ait fait le plus difficile. La bonne croissance que connaît désormais MilieO va ainsi lui permettre de financer son développement.