Hauts-de-France, à quoi ressemblera l’agriculture de demain ?

Les objets connectés s’insèrent dans l’agriculture, et les Hauts-de-France ont de belles start-ups. La Chambre d’agriculture de la Somme a organisé pour la première année une séquence Pitchs Innovation, avec l’appui du conseil départemental de la Somme. La ferme agroécologique 3.0 d’Aizecourt-le-Haut dans la Somme a accueilli l’édition 2017 d’Innov’action. Cette journée a rassemblé plus […]

571
Parmi les prototypes présentés lors de cette journée : le robot Dino.

Les objets connectés s’insèrent dans l’agriculture, et les Hauts-de-France ont de belles start-ups. La Chambre d’agriculture de la Somme a organisé pour la première année une séquence Pitchs Innovation, avec l’appui du conseil départemental de la Somme.

Parmi les prototypes présentés lors de cette journée : le robot Dino.

La ferme agroécologique 3.0 d’Aizecourt-le-Haut dans la Somme a accueilli l’édition 2017 d’Innov’action. Cette journée a rassemblé plus de 600 visiteurs venus des cinq départements de la région. De nombreuses start-ups dédiées au monde agricole s’étaient déplacées, dix participants par sessions thématiques – avec pour objectif que chacun présente ses idées et ses besoins. Aujourd’hui, le défi des agriculteurs est de créer les conditions de réussite de leur exploitation grâce aux nouvelles technologies s’articulant autour de trois axes : technologique, organisationnel et savoir-faire.

Multi-performance

Expérimenter en grandeur nature les nouveaux concepts d’agriculture, avec les innovations technologiques, organisationnelles et le savoir-faire contribuent ainsi à atteindre la multi-performance économique, sociale et environnementale. La Ferme 3.0 exploitée par Jean-Marie Deleau est un testeur grandeur nature. Cette journée a mis en lumière différentes applications comme les capteurs donnant des informations sur l’état du végétal, du milieu, et des animaux.

La transmission continue d’informations simples sur de longues distances se fait sur le réseau bas-débit, les solutions proposées reposent sur la transparence et la traçabilité. ConnectAgri a de son côté élaboré la solution Karnott, des objets connectés pour les machines agricoles permettant de réaliser le suivi du matériel. Les données sont ensuite valorisées pour mesurer l’utilisation des machines, répartir les charges de mécanisation à la parcelle, à la culture et aux co-propriétaires, ceci engendrant un gain de temps significatif. Des prototypes, comme le robot Dino, la station météo Sencrop, le système Keyfield qui a un capteur embarqué sur un drone, des outils d’aide à la décision sont testés et améliorés dans la ferme. Tout cela permet une meilleure gestion du temps du travail administratif de l’exploitant, qui y consacre tout de même 350 heures par an.

La start-up à l’écoute des abeilles fut un moment fort de la journée. Hostabee a inventé des boîtiers connectés, installés à l’intérieur de la ruche pour suivre la vie des abeilles à distance 24 heures sur 24. Le boîtier mesure humidité et température, s’adapte à tous types de ruches et fonctionne via des ondes radio, inoffensives pour les abeilles. Il transmet en direct les informations sur le téléphone portable de l’apiculteur. Daniel Roguet, président de la Chambre d’agriculture de la Somme s’est réjoui du nombre de participants à cette journée : « Beaucoup de jeunes étaient là, très intéressés par les nouvelles technologies pour améliorer leur pratique en voyant en réel l’expérimentation et comment l’adapter en fonction de la culture et de ses besoins. Ces nouveaux outils ont un coût, mis il faut relativiser, car le travail qu’ils effectuent est constant et évite les produits phytosanitaires qui sont onéreux. Les évolutions de ces robots permettront la baisse des prix. »