Sylphéo : au sein de l’Alliance Renault-Nissan

La start-up saint-quentinoise Sylphéo a rejoint en septembre dernier l’Alliance Renault-Nissan. Un nouveau défi pour les équipes de Pierre Lecointre, son fondateur. Le marché du véhicule connecté et autonome est annoncé comme prometteur par les spécialistes du secteur. Et les consommateurs ont hâte d’essayer ces véhicules de demain. Les constructeurs se lancent donc, chacun leur […]

763
Pierre Lecointre partage son travail entre la France et le Japon.
Pierre Lecointre partage son travail entre la France et le Japon.

La start-up saint-quentinoise Sylphéo a rejoint en septembre dernier l’Alliance Renault-Nissan. Un nouveau défi pour les équipes de Pierre Lecointre, son fondateur.

Le marché du véhicule connecté et autonome est annoncé comme prometteur par les spécialistes du secteur. Et les consommateurs ont hâte d’essayer ces véhicules de demain. Les constructeurs se lancent donc, chacun leur tour, dans cette nouvelle aventure. Pour rattraper un retard ou accélérer un développement, les marques rachètent des sociétés afin d’utiliser les compétences d’ingénieurs spécialisés qu’elles n’ont pas chez elles ou passent des accords avec des géants du numérique que sont Google, Microsoft ou bien encore Uber. En France, les constructeurs ont pris du retard. L’Alliance Renault-Nissan prévoit de lancer sur le marché plus de dix modèles de véhicules dotés de systèmes de conduite autonome d’ici à 2020. Pour atteindre cet objectif et accélérer son développement, l’Alliance a acquis en septembre dernier Sylphéo, un éditeur de logiciels spécialisé dans le cloud situé à SaintQuentin.

Des équipes en France et au Japon

Créée en 2009 par Pierre Lecointre, cette start-up n’a cessé de se développer, notamment grâce au partenariat avec Salesforce, un outil de gestion commerciale. Les équipes de Sylphéo adaptaient cet outil aux besoins des clients. Elle a aussi développé un savoir-faire dans la création de logiciels hébergés dans le cloud (nuage informatique) pour répondre à des demandes spécifiques. L’an dernier, l’entreprise a réalisé 1,45 million d’euros de chiffre d’affaires. Sur son profil LinkedIn, Pierre Lecointre explique, dans un post datant du 16 mars dernier, « qu’en rejoignant l’un des quatre principaux groupes de véhicules mondiaux, j’ai offert à mes équipes une occasion unique de changer la vie d’innombrables conducteurs ».

Il y a eu des changements majeurs pour cette start-up de quarante salariés. Pierre Lecointre manage en effet des équipes au sein l’unité A-CMS (Alliance connectée véhicules et mobility services) de l’Alliance RenaultNissan situées en France et au Japon. Elles planchent sur la création d’une plate-forme avec une vision à long terme et tirer parti des nouvelles technologies. « C’est aussi un grand défi, lance Pierre Lecointe. Nous créons des équipes axées sur de nouveaux services, plates-formes, interopérabilité ou des applications. » Il profite de son post sur le réseau social professionnel pour lancer un appel à ceux qui voudraient participer à cette aventure : « De nombreuses opportunités pour l’avenir de la mobilité automobile autonome ou intelligente pour tous. Venez rejoindre l’équipe !»