L’énergie, un nouveau levier de croissance pour les entreprises

Le coût de l’énergie occupe un poste de dépense important au sein de nombreuses entreprises. Outre l’enjeu environnemental, la transition énergétique permet d’optimiser sa consommation. Un atout majeur pour la compétitivité. Nous sommes là aujourd’hui pour aborder de nouveaux sujets, très pratiques, mais aussi créer des liens entre les différents acteurs du secteur et mettre […]

729

Le coût de l’énergie occupe un poste de dépense important au sein de nombreuses entreprises. Outre l’enjeu environnemental, la transition énergétique permet d’optimiser sa consommation. Un atout majeur pour la compétitivité.

Nous sommes là aujourd’hui pour aborder de nouveaux sujets, très pratiques, mais aussi créer des liens entre les différents acteurs du secteur et mettre en lumière des projets porteurs pour le territoire », lance en préambule Christophe Laignel, manager des pépinières de la CCI Amiens-Picardie. C’est dans cette optique qu’a été organisé, dans le cadre des rencontres CCI Innovation, un moment de réflexion autour de l’optimisation de la consommation énergétique des entreprises. « En 2013 nous avons créé « Place des énergies », la première entreprise d’achats groupés d’énergie pour les particuliers. L’idée était de se regrouper pour mettre efficacement les fournisseurs en concurrence. Aujourd’hui, nous proposons également ce service aux entreprises et aux collectivités », explique Olivier Tainmont, fondateur de l’entreprise installée à Orsinval (Nord). Depuis l’ouverture du marché en 2006, il est possible de faire jouer la concurrence en matière d’énergie. Une nouvelle donne qui offre en théorie la possibilité de négocier des tarifs plus avantageux. « Discuter seul avec des fournisseurs est difficile et les chefs d’entreprises de TPE ou de PME n’ont généralement pas le temps d’approfondir cette question », souligne Olivier Tainmont. Place des énergies propose aux professionnels de s’associer pour peser réellement dans les négociations et d’interroger l’ensemble des 25 fournisseurs d’énergie existants sur leurs offres.

Aujourd’hui, ce sont plus de 2 000 entreprises, venant de l’industrie agroalimentaire, de l’hôtellerie, de la logistique ou du secteur des loisirs, qui font confiance à la structure nordiste. « Nous proposons également un service de gestion de l’énergie à tous les professionnels qui ne possèdent pas les moyens humains pour s’intéresser à ce sujet », ajoute-t-il. Cette offre permet d’analyser les besoins de l’entreprise, d’étudier avec attention ses factures et ses contrats, pour mettre en place un véritable système de management de l’énergie. « Optimiser sa consommation, ce n’est pas qu’un apport de gain pour la société. C’est aussi avoir conscience de la puissance dont on a besoin au quotidien et de souscrire à la bonne offre. L’énergie doit être un vrai sujet au sein des entreprises », assure Olivier Tainmont.

C’est après la mise en place d’une directive européenne que l’industriel Ajinomoto a décidé justement de se saisir de cette question. « Nous avions le choix entre être audité lourdement tous les quatre ans ou être détenteur de la norme ISO 50 001. Nous avons décidé de nous tourner vers la certification et de revoir notre consommation d’énergie, qui est le deuxième poste de coût chez nous, ce qui représente chaque année plusieurs millions d’euros », note Jérémy Domont, ingénieur Environnement chezAjinomoto. En mars 2015, une équipe « Énergie », composée de quatre personnes, a donc été mise en place. Des relais dans les différentes unités de production ont également été désignés. Après avoir réalisé une cartographie des unités (consommation mensuelle, énergie utilisée…) et sensibilisé les salariés, Ajinomoto – 320 salariés – a été certifiée en mars dernier. « En 2016, nous avons réussi à réduire de 2% nos consommations énergétiques. C’est un début, mais c’est déjà très significatif. L’important est d’insuffler une véritable culture de l’énergie à nos équipes », conclut Jérémy Domont.