Saint-Quentin se dote d’un pôle universitaire

Pour renforcer l’attractivité universitaire, Saint-Quentin  a rassemblé deux antennes de l’UPJV sur un seul site. Peu de personnes le savent : SaintQuentin possède un pôle universitaire important et reconnu. Jusqu’à présent ce pôle était réparti sur deux sites. Depuis janvier 2016, les étudiants de l’Insset et de l’IUT de l’Aisne étudient sur un même campus, […]

348

Pour renforcer l’attractivité universitaire, Saint-Quentin  a rassemblé deux antennes de l’UPJV sur un seul site.

Peu de personnes le savent : SaintQuentin possède un pôle universitaire important et reconnu. Jusqu’à présent ce pôle était réparti sur deux sites. Depuis janvier 2016, les étudiants de l’Insset et de l’IUT de l’Aisne étudient sur un même campus, situé au cœur du quartier Faubourg-d’Isle. Ce regroupement renforce l’attractivité des formations et améliore le taux d’occupation des surfaces d’enseignement. C’est le site actuel de l’IUT qui a été agrandi pour accueillir l’Insset : extension de 1 800 m² de locaux d’enseignement, comprenant une bibliothèque universitaire, et création d’un nouveau bâtiment de 500 m² pour accueillir le centre de recherche. De plus, 1 200 m² de locaux existants de l’IUT ont été réhabilités.

Former des techniciens et cadres L’originalité de ce campus et sa force sont également de favoriser la multidisciplinarité de la recherche, afin de mener à bien des projets de R&D pluridisciplinaires. Pour l’UPJV, cela constitue un facteur de rayonnement. Un des facteurs de réussite des sites délocalisés est l’appropriation par l’antenne d’une identité culturelle tout en respectant l’appartenance à l’université. Cela va permettre aussi de renforcer l’attractivité en permettant à une population ne pouvant pas se rendre dans une métropole pour étudier d’accéder à un enseignement supérieur territorialisé et de répondre aux besoins des entreprises implantées localement. L’objectif est de former des techniciens et cadres en génie des systèmes industriels au sens large, capables de répondre aux enjeux d’aujourd’hui et de demain dans les quatre grands domaines d’activité que sont l’infrastructure, l’industrie, le tertiaire et le numérique.

Renforcer l’offre de formations Les objectifs sont multiples : renforcer à Saint-Quentin la lisibilité universitaire et l’offre de formations adossées à des axes de recherche, attirer plus d’étudiants, d’enseignants et d’enseignantschercheurs (750 à 800 étudiants attendus à terme), favoriser la recherche avec la mise en place d’un centre de recherche, etc. Les complémentarités en termes de formation et de recherche seront développées autour du génie des systèmes industriels. L’unité géographique permet de rationaliser les dépenses et de développer une cohérence scientifique entre les deux composantes qui est une vraie valeur ajoutée pour les usagers.

Cette implantation s’intègre dans un cadre cohérent avec la politique de la ville de Saint-Quentin, sur un lieu à la fois proche du centre-ville et accessible par les moyens de transports ferroviaires. Ce campus intègre également la dimension collaborative en prenant en compte les aspects de partenariats avec les établissements d’enseignement supérieur de la région et des régions voisines, et avec l’environnement socio-économique comme le Faubourg numérique, un LivingLab et espace de coworking qui travaille sur la thématique des objets connectés et embarqués. Ce campus permettra la validation préindustrielle des concepts, tant pour les chercheurs que pour les industriels, du grand groupe à la PME. Coût de ce projet : 9,2 millions d’euros, financé en grande partie par la région (à hauteur de 5millions d’euros), l’État, l’Europe, la ville de Saint-Quentin, la communauté d’agglomération et le département de l’Aisne.