Les Medef Nord-Pas-deCalais et Picardie fusionnent

C’est à Frédréric Motte, président du Medef Lille Métropole, qu’a échu la présidence du Medef des Hauts-deFrance, nouvelle instance régionale représentative des entreprises créée le  21 octobre, à Apremont, pour venir en support et complémentarité du réseau territorial. Dans la foulée de la loi NOTRe du 7 août 2015, qui a consolidé les compétences des […]

504
Les administrateurs des Medef Nord-Pas-de-Calais et Picardie, réunis à Apremont.
Les administrateurs des Medef Nord-Pas-de-Calais et Picardie, réunis à Apremont.

C’est à Frédréric Motte, président du Medef Lille Métropole, qu’a échu la présidence du Medef des Hauts-deFrance, nouvelle instance régionale représentative des entreprises créée le  21 octobre, à Apremont, pour venir en support et complémentarité du réseau territorial.

Dans la foulée de la loi NOTRe du 7 août 2015, qui a consolidé les compétences des nouveaux conseils régionaux dans des domaines stratégiques pour la compétitivité des entreprises tels que le développement économique, l’innovation, l’internationalisation, la formation et l’orientation professionnelles, les administrateurs des Medef Nord-Pas-deCalais et Picardie, réunis à Apremont dans l’Oise, ont décidé le 21 octobre leur fusion en créant le Medef Hautsde-France, s’adaptant ainsi à la nouvelle cartographie des régions. « Une fusion régionale qui conforte le positionnement stratégique des Hauts-de-France, entre Paris et l’Europe du Nord, pour le développement des entreprises », a souligné Patrick-André Laubie, élu premier viceprésident du Medef Hauts-de-France.

Développer la compétitivité Cette première réunion a été l’occasion pour le conseil d’administration du Medef Hauts-de-France de souligner que « le tissu économique régional a réussi sa transformation au cours des dernières décennies, mais que, néanmoins, les performances globales de l’économie régionale affichent encore un retard structurel. Si bien que l’ensemble des acteurs socio-économiques et politiques doivent se rassembler autour de quatre grands enjeux pour créer de la richesse : créer un différentiel de croissance positif avec les autres régions, développer la compétitivité hors coûts des entreprises, en prenant appui notamment sur la transformation numérique et l’innovation, enrichir la croissance en emplois et engager durablement une baisse de la fiscalité locale des entreprises ». Pour mener à bien ce projet stratégique, le conseil d’administration a constitué sous la présidence de Frédéric Motte (Medef Lille Métropole), un bureau de huit membres issus à part égales des Medef territoriaux et des organisations professionnelles des deux anciennes régions. Le premier vice-président est Patrick-André Laubie (Medef Oise) ; le second vice-président, Patrice Pennel (Union des industries et métiers de la métallurgie) ; le trésorier, Jean-François Didier (Medef Côte d’Opale) ; et
le secrétaire, Olivier Tommasini (Fédération française du bâtiment). Il a pour membres, au titre des organisations professionnelles, Bertrand Delesalle (Union des industries textiles) et Pascal Monbailly (Union des industries chimiques) ; et, au titre des Medef, Jean-Marc Devise (Medef Artois) et Yves Dupont (Medef Aisne). « Un Medef régional fort nécessite que tous les échelons soient mobilisés, sa force et sa représentativité reposent sur ses deux composantes, les territoires et les branches », a insisté Frédéric Motte. En précisant que « pour y répondre, le Medef Hauts-de-France vient d’apporter ses contributions au conseil régional à deux schémas d’importance : le Schéma régional et de développement économique d’innovation et d’internationalisation (SRDEII) et le Contrat de plan régional de développement de la formation et de l’orientation professionnelle (CPRDFOP) ». Le siège du Medef Hauts-de-France, qui a pour délégué général Patrick Brunier, est basé à Marcq-en-Barœul.