Soges Conditionnement, partenaire de confiance pour les opérations de conditionnement

Pierre Deflorenne a fondé l’entreprise en 1984 à Saint-Quentin. Son fils, Jérôme Deflorenne a intégré Soges Conditionnement en 1998, puis a été immergé dans les différents services de l’entreprise. Ce parcours a été la clé de son apprentissage des nombreux métiers (logistique, marketing, etc.) de la société. Il est à la tête de l’entreprise depuis […]

374
Zone de copacking de Soges Conditionnement.
Zone de copacking de Soges Conditionnement.

Pierre Deflorenne a fondé l’entreprise en 1984 à Saint-Quentin. Son fils, Jérôme Deflorenne a intégré Soges Conditionnement en 1998, puis a été immergé dans les différents services de l’entreprise. Ce parcours a été la clé de son apprentissage des nombreux métiers (logistique, marketing, etc.) de la société. Il est à la tête de l’entreprise depuis 2007.

L’activité de Soges Conditionnement se décompose en trois parties distinctes, proposées séparément ou simultanément à ces clients. Tout d’abord, le « copacking » : il s’agit de la « gestion des campagnes promotionnels des clients : via la réalisation de lots promotionnels, du remplissage de box ou de l’étiquetage », indique Jérôme Deflorenne. Ensuite, le « comanufacturing », conditionnement des produits primaires ,« liquide, poudre et autres produits lambdas, sans emballage primaire », énumère le président de l’entreprise. Il est question d’assurer « la gestion du conditionnement du produit que le client va fabriquer, ou de simplement gérer le conditionnement au fur et à mesure des besoins de la clientèle, voire une gestion globale de la prestation (étude packaging, fourniture d’emballage, etc) », souligne-t-il, partant ainsi de la création de l’emballage jusqu’à la livraison du produit fini. Enfin, l’entreprise fournit un service de logistique classique, en proposant des emplacements de stockage traditionnel.

Pas de secteurs privilégiés L’activité s’adresse à tous les secteurs, notamment aux fournisseurs de la grande distribution « qu’ils soient généralistes ou spécialisés, et à l’échelle nationale voire européenne », se félicite Jérôme Deflorenne. De fait, les produits traités concernent l’alimentaire, le bricolage ou l’hygiène. Le chiffre d’affaires, constant depuis 2014, s’élevait à 900 000 euros en 2015. Il provient pour un tiers du secteur alimentaire, grâce à la mise en place d’un système de gestion et de traçabilité du produit qui « plaît aux clients, les outils étant bien adaptés », ajoute le dirigeant. L’hygiène représente un autre tiers de l’activité, le restant de source diverse (papeterie, bricolage, etc.). Dans l’optique de redémarrer l’activité dans la période de récession économique actuelle, le prestataire de service a choisi de « diversifier l’activité, en développant la logistique et la e-logistique, notamment dans le domaine de l’épicerie en ligne », l’idée vise à élargir les services proposés et la clientèle de l’entreprise. Avec un effectif de 10 salariés permanents, la société propose des capacités moyennes de lots de 4 à 5 millions par an, et dispose de 2 000 m2 de stockage « en palettier ou en masse », souligne le dirigeant. Soges Conditionnement couvre une zone de chalandise s’étirant sur le grand Nord-Ouest de la France, allant de Lille à Troyes, en passant par Orléans et le sud de la Normandie. Jérôme Deflorenne souhaite « pérenniser l’activité, qui est relativement chamboulée par la conjoncture économique actuelle », avant d’envisager de poursuivre le développement de l’entreprise