Manaps réinvente les services numériques

  Il y a tout juste un an, trois jeunes entrepreneurs lançaient Manaps, une entreprise tournée vers les services informatiques, avec une envie : ne plus faire de l’informatique une contrainte mais un outil au service du développement des entreprises. 109 heures de travail perdues par an et par employé à cause de problèmes informatiques, 77% […]

455

 

Il y a tout juste un an, trois jeunes entrepreneurs lançaient Manaps, une entreprise tournée vers les services informatiques, avec une envie : ne plus faire de l’informatique une contrainte mais un outil au service du développement des entreprises.

109 heures de travail perdues par an et par employé à cause de problèmes informatiques, 77% des PME ciblées par des attaques informatiques puisque peu sécurisées, 50% des PME ralenties par manque d’accompagnement à la transition numérique… Le constat posé par l’équipe de Manaps sur le paysage informatique des entreprises est presque alarmant. Avec une forte envie de résoudre nombre de ces problèmes récurrents, Nicolas Zedde, ingénieur système, Nicolas Foucault, technico-commercial, et Aymeric Jessus, chargé de l’animation commerciale et de la partie administrative, décident de s’associer pour monter leur propre structure il y a tout juste un an. « Nous avions tous les trois envie d’entreprendre depuis longtemps, mais il fallait trouver les bons associés et partager une même vision de l’entreprise. Aujourd’hui, nos trois compétences sont complémentaires et nous avons beaucoup réfléchi à ce que l’on aimait, ce que l’on voulait faire et ce que l’on ne voulait surtout pas faire », explique Aymeric Jessus. Labellisée French Tech et détentrice d’une bourse bpifrance, Manaps propose en premier lieu d’effectuer un bilan gratuit. « Nous passons une demi-journée chez chaque client pour déterminer son besoin et comprendre son organisation. L’informatique doit être un outil au service de l’entreprise, pas un poste de coûts », martèle l’entrepreneur. Avec beaucoup de pédagogie, l’équipe s’efforce de rétablir un lien de confiance avec des chefs d’entreprises quelque peu échaudés par leurs mésaventures avec cet outil. « Nous aimons particulièrement partir d’un parc existant et le faire évoluer. Nous fonctionnons par brique pour que le changement se fasse en douceur. Il faut aussi être capable d’expliquer à un chef d’entreprise qu’il a payé trop cher un service mais qu’il n’a pas assez investi sur un autre poste. Il faut remettre une vraie valeur sur les choses », ajoute Aymeric Jessus. Concrètement, Manaps , membre de la Tech amiénoise propose à la fois des services managés (gestion au quotidien, maintenance, anticipation des pannes, mise à jour…), des logiciels, mais aussi du matériel informatique. La jeune entreprise a fait le pari audacieux de proposer des abonnements sans engagement à ses clients, une façon originale pour les trois fondateurs de mettre l’accent leurs savoir-faire et le sérieux de leurs prestations. « Nous souhaitons vraiment que les outils que nous mettons en place permettent à nos clients de conquérir de nouveaux marchés », note d’ailleurs Aymeric Jessus. Pour cela, l’équipe ne s’autorise aucun confort et effectue une veille technologique continue. « Nous testons tous nos produits et,en fonction de la note que nous leur attribuons, nous décidons ou non de les intégrer à notre catalogue. Cette année, nous avons consacré un budget de 13 000 euros à la certification. Il est indispensable de maîtriser les outils que l’on propose et d’être toujours à la pointe. D’ailleurs, une fois par semaine, nous consacrons une demi-journée à la R&D », souligne le cofondateur de Manaps.