L’Île mystérieuse a ouvert ses portes

L’Île mystérieuse, c’est le nom de la nouvelle crèche multi-accueil interemployeurs qui vient d’ouvrir à Boves, au cœur du pôle Jules-Verne. Cette crèche proposera jusqu’à 60 places. L’association Le Voyage extraordinaire de Phileas, qui a déjà deux crèches inter-employeurs, dont Les Robinsons ouverte en mai 2015, située derrière le pôle de cliniques privées d’Amiens, est […]

534
Des locaux harmonieux, colorés et très bien équipés pour la nouvelle crèche à Boves.
Des locaux harmonieux, colorés et très bien équipés pour la nouvelle crèche à Boves.

L’Île mystérieuse, c’est le nom de la nouvelle crèche multi-accueil interemployeurs qui vient d’ouvrir à Boves, au cœur du pôle Jules-Verne. Cette crèche proposera jusqu’à 60 places.

L’association Le Voyage extraordinaire de Phileas, qui a déjà deux crèches inter-employeurs, dont Les Robinsons ouverte en mai 2015, située derrière le pôle de cliniques privées d’Amiens, est également membre fondateur de l’association L’Île mystérieuse, dont la crèche éponyme a ouvert le 5 septembre à Boves. Le modèle de la crèche d’entreprises est un modèle qui marche car il répond à une réelle demande du marché. À la base du projet, deux associations amiénoises : Agena, qui gère la crèche Les Marmousets, et Le Voyage extraordinaire de Phileas, qui gère les crèches Phileas et Les Robinsons. Ces deux associations ont travaillé depuis 2014 à la création de ce projet afin de mutualiser leurs compétences et mettre en lumière leur attachement au territoire picard. Cette nouvelle crèche multi-accueil inter-employeurs dispose de 700 m² consacrés aux enfants. Sa configuration originale et son jardin intérieur ont été pensés afin d’éveiller l’enfant à son environnement.

Un lieu de découverte et de bien-être En effet, comprendre la différence, prévenir l’illettrisme, découvrir la nature autour d’un jardin bio, rechercher l’autonomisation et l’éveil de l’enfant sont autant de valeurs en cohérence avec l’expérience plus large que l’association Le Voyage extraordinaire de Phileas mène autour de la personne de Jules Verne. Il en est donc de même dans cette toute dernière crèche. Ses partenaires, dont l’association Agena et le Groupe santé Victor-Pauchet, accompagneront la structure dans le savoir-faire pédiatrique, le lien mère/enfant et l’apport pédagogique. La coopérative agricole Noriap, propriétaire des locaux, démontre son attachement à la sensibilisation des enfants à la nature. D’une capacité de 60 berceaux, elle accueillera de 7h à 20h les enfants âgés de 8 semaines à 5 ans (6 ans pour les enfants en situation de handicap). « Elle a pour vocation à accueillir les enfants du personnel des employeurs de l’agglomération amiénoise et en particulier du pôle Jules-Verne, quel que soit leur lieu d’habitation. L’équipe, sous la direction d’une puéricultrice, est composée de 16 professionnels de la petite enfance, dont une infirmière, des auxiliaires de puériculture, des éducateurs de jeunes enfants et des animateurs d’éveil », précise Audrey Jourdain, la directrice. Les familles bénéficient d’une tarification identique à celle des autres crèches en fonction de leur quotient familial.
Avantages pour les entreprises La réservation de berceaux par une entreprise offre de nombreux avantages sociaux et fiscaux. L’amplitude horaire permet de répondre aux contraintes professionnelles des employés et offre une réelle souplesse. Les enfants malades sont acceptés grâce au personnel paramédical présent. L’équipe de la crèche gère l’adhésion aux places, la liste d’attente, les demandes, le suivi des familles et les remplacements, soit toute la relation avec les salariés. « Les employeurs intéressés peuvent dès à présent contacter les membres de la crèche afin de réserver leurs places. L’adhésion à l’association pour les entreprises est de 200 euros. Les entreprises bénéficient de deux forfaits possibles en fonction du nombre d’heures de garde : à l’heure (5,50 euros/heure) ou à l’année (9 800 eurps/berceau de 200 heures par mois). Les sommes dépensées par l’entreprise bénéficient de déductions fiscales : crédit d’impôt famille (50%) et charge déductible de la base soumise à l’impôt sur les sociétés (33,33%), pour un coût final de 1 633,33 euros/an pour un berceau de 200 heures/mois », précise la directrice.