L’activité économique en Hauts-de-France se consolide

La direction des affaires régionales de la Banque de France région Hauts-de-France a publié le 11 août 2016 son analyse de la conjoncture économique dans les Hauts-de-France pour juillet 2016. Pour elle, celle-ci « s’est globalement consolidée ». La direction des affaires régionales note ainsi que « la production industrielle a enregistré une nouvelle hausse, […]

506

La direction des affaires régionales de la Banque de France région Hauts-de-France a publié le 11 août 2016 son analyse de la conjoncture économique dans les Hauts-de-France pour juillet 2016. Pour elle, celle-ci « s’est globalement consolidée ».

La direction des affaires régionales note ainsi que « la production industrielle a enregistré une nouvelle hausse, plus forte qu’en juin. Les entreprises ont affiché une progression de leurs entrées d’ordres, alimentée par la clientèle étrangère. La situation des carnets de commandes est jugée satisfaisante et les industriels anticipent la poursuite de la croissance de l’activité. Dans les services, l’activité et la demande se sont accrues dans la majorité des secteurs. Cette tendance ne devrait pas se démentir dans les prochaines semaines, les chefs d’entreprises annonçant un nouveau développement des prestations ».

Industrie en hausse. Après une croissance très modérée de l’activité le mois dernier, le secteur industriel (17,4% des effectifs par rapport à la totalité des effectifs) a enregistré une hausse plus marquée de sa production en juillet, confirmant la tendance haussière enregistrée au niveau national. Seuls les matériels de transports affichent un recul. Principalement soutenue par les marchés étrangers, la demande a légèrement progressé. Forts de carnets qu’ils continuent de juger satisfaisants, les industriels anticipent une forte augmentation des volumes de production à court terme. Le taux d’utilisation des capacités de production est quasiment stable et reste de fait en dessous de sa moyenne de longue période. En ce qui concerne les branches métallurgie, produits métalliques – produits en caoutchouc, plastique et autres – bois, papier et imprimerie – industrie chimique – textiles, habillement, cuir – autres produits industriels (56,7% des effectifs dans la totalité de l’industrie), en juillet, l’activité du secteur a enregistré une nouvelle hausse, plus franche. Après un mois de juin en retrait, la demande a repris une tendance favorable. Si les industriels jugent toujours les carnets de commandes insuffisants, ils annoncent une nouvelle augmentation de la production à court terme.

Métallurgie. L’augmentation de production constatée depuis mai s’est poursuivie, alors même que les commandes françaises et étrangères ont de nouveau diminué. Les prix des matières premières et des produits finis ont augmenté. Les tensions de trésorerie perdurent. Les carnets de commandes demeurent très dégradés, mais, au vu des stocks jugés insuffisants, la production devrait rester orientée à la hausse. En repli depuis 2015, les effectifs pourraient prochainement être renforcés. Les prix des produits finis devraient encore augmenter.

Travail du bois, industrie du papier et imprimerie. Confirmant l’observation faite le mois précédent, le secteur a enregistré une baisse de production en juillet. Les commandes globales ont progressé, notamment celles en provenance des marchés étrangers. Les trésoreries restent tendues. Les stocks sont jugés en phase avec les besoins. L’amélioration des carnets de commandes, à présent convenables, devrait permettre un redressement de l’activité à court terme.

Industrie chimique. Confirmant le repli constaté en juin, la production du mois a enregistré une nouvelle baisse. Les commandes, tant intérieures qu’étrangères, s’affichent, elles aussi, en recul. L’effritement des prix des matières premières et des produits finis s’est poursuivi. Les effectifs se sont très légèrement contractés. Les trésoreries sont estimées correctes. Les stocks sont un peu supérieurs aux besoins ; les carnets, qualifiés de satisfaisants par les industriels, devraient permettre une hausse de l’activité au cours des prochaines semaines.

Textile, habillement, cuir, chaussures. Comme en juin, la production a enregistré un repli au cours du mois sous revue. Les commandes reçues ont de nouveau fortement diminué. Les prix ont connu des hausses, plus marquées sur les matières premières que sur les produits finis. Les trésoreries demeurent assez tendues. Les industriels sont confrontés à des carnets relativement dégradés, mais leurs stocks sont plutôt bas. Ils envisagent un accroissement d’activité au cours des prochaines semaines.

Autres industries manufacturières, réparation et installation de machines. L’activité s’est stabilisée. Les commandes globales sont en hausse, largement soutenues par le marché intérieur, alors que les commandes étrangères reculent à nouveau. Les effectifs ont été ajustés à la baisse. Les prix des matières premières ont enregistré une hausse, non répercutée sur les produits finis. Les trésoreries restent tout juste convenables. Le niveau des stocks demeure légèrement excédentaire. En dépit de carnets jugés assez faibles, une progression des niveaux de production est anticipée à court terme.

Fabrication de denrées alimentaires et de boissons. (18,8% des effectifs dans la totalité de l’industrie.) En juillet, les industries agroalimentaires ont enregistré une nouvelle hausse de production. La demande a continué de progresser mais à un rythme plus modéré que les mois précédents. Les carnets de commandes restent bien garnis. À court terme, les industriels prévoient une nouvelle hausse d’activité. Les stocks de produits finis restent excédentaires, mais la demande demeure soutenue. Les entreprises ont accru leur production. Des recrutements ont été effectués en juillet. Les prix des matières premières ont de nouveau augmenté, alors que les prix des produits finis ont stagné ; les industriels envisagent des augmentations dans les prochaines semaines. Dans l’ensemble, les trésoreries restent confortables.

Matériels de transport. (15,8% des effectifs dans la totalité de l’industrie.) En juillet, contrastant avec la tendance plutôt favorable observée depuis le début d’année, la production du secteur s’est inscrite en retrait. La demande s’est également contractée. Les industriels continuent de juger leurs carnets correctement garnis et annoncent une production de nouveau en hausse durant les mois à venir.

Industrie automobile. Après l’augmentation importante observée en juin, la production s’est légèrement repliée, impactant les effectifs du secteur. Les prises de commandes, notamment françaises, ont baissé. La hausse des prix des matières premières s’est confirmée, tandis que les prix des produits finis sont restés stables. Une légère tension des trésoreries demeure. Au vu de carnets de commandes toujours étoffés et de stocks assez serrés au regard des écoulements, les industriels prévoient une hausse prochaine de leur production. Les effectifs devraient rester stables et les prix des produits finis, diminuer.

Équipements électriques, électroniques, informatiques et autres machines. (8,7% effectifs dans la totalité de l’industrie.) Confirmant les prévisions des industriels, l’activité a enregistré une progression en juillet. A l’inverse, les commandes globales ont connu un nouveau repli, essentiellement imputable à l’évolution de la demande étrangère. L’état des carnets de commandes, qualifié de satisfaisant, laisse toutefois présager, selon les industriels, une nouvelle hausse d’activité.

Fabrication de machines et équipements. Après plusieurs mois de repli, les volumes de production se sont accrus. Confronté à la faiblesse persistante de la demande étrangère, le secteur a bénéficié de l’amélioration de la demande intérieure. Les prix des matières premières se sont stabilisés alors que ceux des produits finis sont restés sur la tendance baissière des derniers mois. La diminution des effectifs s’est poursuivie. Les trésoreries restent jugées correctes. Si les stocks sont toujours considérés relativement faibles, face à des carnets qu’ils jugent encore creux, les industriels entendent diminuer leur production à court terme.

Services marchands. (40,3% des effectifs par rapport à la totalité des effectifs.) En juillet, l’activité et la demande de services ont connu une nouvelle hausse, particulièrement forte pour les branches transport-entreposage et travail temporaire. À court terme, les chefs d’entreprise restent confiants et annoncent une nouvelle croissance de leurs volumes d’affaires. L’activité régionale et la demande ont continué de progresser en juillet et s’inscrivent dans la tendance haussière constatée au niveau national. Cette situation favorable a justifié la poursuite des recrutements et a par ailleurs entraîné de nouvelles augmentations de prix. Les trésoreries sont dans l’ensemble confortables. Pour les prochaines semaines, les indicateurs économiques restent favorablement orientés : selon les chefs d’entreprise, l’activité et la demande devraient continuer de progresser. Ils annoncent également de nouvelles hausses tarifaires ainsi que la poursuite des recrutements.

Activités informatiques et services d’information. En juillet, pour le troisième mois consécutif, l’activité et la demande du secteur se sont inscrites en baisse. Dans le même temps, les effectifs ont de nouveau été renforcés. Précédemment orientés à la baisse, les prix se sont stabilisés. Les trésoreries restent jugées confortables. Demande et activité sont attendues en hausse dans les tous prochains mois et le secteur continuerait de recruter.

Transports et entreposage. En juillet, l’activité et la demande sont restés sur la tendance haussière des deux mois précédents. Les effectifs ont de nouveau été renforcés. Dans ce contexte, après une stabilisation en juin, les prix ont augmenté. Les situations de trésorerie sont jugées satisfaisantes. À court terme, tous les paramètres – activité, demande, effectifs et prix – devraient rester favorablement orientés.
Hébergement et restauration. Le secteur a enregistré une baisse sensible de son activité, touchant plus particulièrement la restauration. Les effectifs et les prix ont été ajustés à la baisse. En dépit de quelques tensions, les trésoreries demeurent proches de l’équilibre. Une légère hausse du volume d’affaires est attendue au cours des prochaines semaines.

Activités des agences de travail temporaire. Confirmant les prévisions des responsables d’agences, l’activité et la demande globale ont de nouveau progressé en juillet. L’ensemble des secteurs ont bénéficié, peu ou prou, de cette évolution. Après plusieurs mois d’érosion continue, les prix ont augmenté en juin, puis en juillet. Une nouvelle hausse des prestations est prévue durant les prochaines semaines.

Activités juridiques, comptables, de gestion, d’architecture, d’ingénierie, et d’analyse technique. En juillet, comme annoncé, le secteur est resté dynamique. L’activité et la demande ont connu une forte progression, accompagnée de nouveaux recrutements. Les prix des prestations sont restés stables et les trésoreries présentent, dans l’ensemble, un niveau très satisfaisant. À court terme, cette tendance favorable devrait se poursuivre. Une baisse des effectifs pourrait cependant intervenir.