Créations d’entreprises, hausse sensible dans la région

22 059 créations d’entreprises dans le Nord-Pas-de-Calais (-7,2%), 10 138 en Picardie (-4,4%) : 2015 est dans la ligne des évolutions constatées en France. Néanmoins, sur le premier semestre 2016, les Hauts-de-France affichent une sensible hausse de 2%. Une hausse à conforter. Les chiffres 2014 de la création d’entreprise en région Nord-Pasde-Calais (23 824), en […]

371
Quatre créations sur dix sont immatriculées sous le régime fiscal de l'auto-entreprise, devenu micro-entreprise.
Quatre créations sur dix sont immatriculées sous le régime fiscal de l'auto-entreprise, devenu micro-entreprise.

22 059 créations d’entreprises dans le Nord-Pas-de-Calais (-7,2%), 10 138 en Picardie (-4,4%) : 2015 est dans la ligne des évolutions constatées en France. Néanmoins, sur le premier semestre 2016, les Hauts-de-France affichent une sensible hausse de 2%. Une hausse à conforter.

Les chiffres 2014 de la création d’entreprise en région Nord-Pasde-Calais (23 824), en hausse de 1,1% sur 2013, laissaient espérer, après trois années de recul, une reprise durable. À 22 059 créations d’entreprises, l’année 2015 réinverse la courbe à la baisse, au plus bas depuis les années 2009 et suivantes (26 540 en 2010, année record), mais globalement trois fois plus qu’au début de ce siècle (7 707 en 2001), en affichant un recul de 7,2%.  Une création dynamique malgré la baisse L’évolution est aussi baissière pour la France entière à -4,7% (525 091) et pour la France hors Île-de-France à -6,8% (365 949)*. Tout n’est pas pour autant négatif. Les observateurs notent avec satisfaction que le nombre de créations pour 1 000 entreprises existantes (elles sont 175 481 en Nord-Pas-de-Calais, 3 061 128 en France hors IDF et 4 240 982 en France entière), appelé aussi taux de renouvellement, s’inscrit à 126 contre 124 France entière et 120 France hors IDF. Si ce taux « montre un vrai dynamisme des créations en Nord-Pasde-Calais », se réjouit ainsi Franck Seels, directeur délégué en charge du Programme régional pour la création et la transmission d’entreprises (PRCTE), l’indicateur du taux de création pour 10 000 habitants s’affiche à 54 alors qu’il est de 79 au niveau national et de 70 hors IDF. Pour ces deux indicateurs, le département du Nord fait mieux que celui du Pas-de-Calais à respectivement 128 et 59 contre 120 et 46. Commentaire : « Pour schématiser, le Nord-Pas-de-Calais est dans une dynamique favorable depuis une quinzaine d’années – la création du PRCTE remonte à 2001 −, mais le retard se récupère moins vite depuis quelques années. La région était et reste encore sur un stock d’entreprises inférieur à la moyenne nationale. Il va falloir encore quelques années… »

Le statut de l’auto-entreprise en chute  Autre indicateur significatif : quatre créations sur dix sont immatriculées sous le régime fiscal de l’auto-entreprise, devenu micro-entreprise, dans une part équivalente dans le Nord et le Pas-de-Calais, 40 et 39%. Au total, la part des créations sous statut d’entreprises unipersonnelles atteint les 69,3%, quand celle sous statut de sociétés est de 30,7% à 6 769 créations. Dans le détail, la baisse de la création (-7,2% toutes natures juridiques confondues) se décompose en une diminution de -25,7% des auto-entrepreneurs alors que la création dite « traditionnelle » augmente de 27,7%. Si l’effet auto-entrepreneur a été particulièrement important dans la région sur la période 2002-2010 à +242% contre +200% en France à périmètre égal, la baisse constatée depuis 2011 traduit un retour à des bases plus normales, avec un transfert d’une part des 30% d’auto-entrepreneurs jugés « économiquement actifs » vers la création « classique ». « 94,6% des créateurs sont des personnes qui créent leur propre emploi, précise encore Franck Seels, dont 40% de demandeurs d’emploi. »

Le commerce de détail en tête Plus de la moitié des créations dans la région sont concentrées dans cinq secteurs d’activité : le commerce de détail (15%), la construction (11,3%), les activités scientifiques et techniques (13%), la santé (9,6%) et les services aux personnes (26%). L’évolution du nombre de créations varie énormément d’un secteur à l’autre, entre -21,7% pour la construction et +45% pour les transports, du fait de l’effet « ubérisation ». Seul le secteur des activités de type services (10 305) affiche une hausse de 2,5%, quand celles de type commerce (8 288) s’inscrivent à -12,1% et les activités secondaires (3 466) à -19,2%. Seuls quatre secteurs ont enregistré une croissance : les arts, spectacles et activités récréatives (+5% pour 4% du total des créations en 2015), la santé (respectivement +15% et 10%), les activités financières (+23% et 3%) et les transports (+45 % et 3%). Les plus forts reculs concernent la construction (-22% pour 11% du total des créations), les services en direction des personnes (-21% et 7%), le commerce de détail (-14% et 15%), l’industrie (-11% et 4%) et l’information et communication (-11% et 4%). À noter que le secteur immobilier affiche une croissance en France hors IDF, mais diminue à l’inverse de 3% en NordPas-de-Calais.

L’emploi de salariés en diminution Seules 1 202 entreprises créées en 2015 (5,4% du total), soit le niveau le plus bas enregistré depuis 2000, employaient un salarié ou plus au démarrage de l’activité. Hors auto-entrepreneurs, ce taux passe à 9%, en baisse de 2 points, mais toujours supérieur aux 8% en France hors IDF. Ce taux est en baisse continue : 23% en 2000, 15% en 2008. Cette chute dans la région est pour autant moins importante qu’en France hors IDF à -38% sur le période 2008-2015 et touche en 2015 moins le Nord (-6%) que le Pas-de-Calais (-9%), alors que sur la période 2008-2015 le constat est inversé : -40% dans le Nord et -32% dans le Pas-deCalais.