Le FabLab amiénois reçoit le soutien de la Fondation Orange

L’association la Machinerie reçoit pour la seconde fois le soutien de la Fondation Orange pour le projet Make it Fab qui a pour objectif de présenter les métiers du numérique à des jeunes éloignés de l’emploi. Nous avions envie de décloisonner les choses, en faisant en sorte que des jeunes éloignés du numérique participent naturellement […]

388
Le FabLab amiénois de Sébastien Personne (au centre à g.) vient de recevoir un soutien de 20 000 euros de la Fondation Orange et Olivier Girault, délégué régional Orange (au centre à d.).
Le FabLab amiénois de Sébastien Personne (au centre à g.) vient de recevoir un soutien de 20 000 euros de la Fondation Orange et Olivier Girault, délégué régional Orange (au centre à d.).

L’association la Machinerie reçoit pour la seconde fois le soutien de la Fondation Orange pour le projet Make it Fab qui a pour objectif de présenter les métiers du numérique à des jeunes éloignés de l’emploi.

Nous avions envie de décloisonner les choses, en faisant en sorte que des jeunes éloignés du numérique participent naturellement aux sessions libres du FabLab. Pour cela, il fallait d’abord que ce public ait l’occasion de découvrir les métiers et les compétences de ce secteur, d’où l’idée de Make it Fab », explique Sébastien Personne, président de la Machinerie. Le projet initié l’année dernière est renouvelé une seconde fois. Et pour la deuxième fois également, la Fondation Orange était présente, en apportant son soutien financier.

Décloisonner le numérique « L’idée de l’École de la deuxième chance c’est de faire découvrir des métiers grâce notamment à des ateliers. Quelques jeunes de l’école ont découvert le FabLab à l’occasion d’une exposition au Safran, et nous avons décidé de poursuivre l’expérience », se souvient Frank Houzelle qui accompagne aujourd’hui Léa et Marie, 18 et 20 ans. « Je ne savais pas que l’on pouvait créer de tels objets avec ces machines. Nous y sommes sensibles, mais nous voudrions faire quelque chose d’utile au quotidien, pas de la déco », précisent les jeunes filles qui souhaite
raient s’orienter vers un emploi en relation avec les enfants. Ils seront bientôt une trentaine issue de l’École de la deuxième chance ou de la Mission locale à découvrir les métiers du numérique à travers cinq ateliers. « Nous souhaitons que cette découverte du FabLab leur donne envie de développer des projets qu’ils viendront ensuite continuer d’eux-mêmes. L’objectif de Make it Fab c’est vraiment de mettre le numérique au service de tous, et de dire que l’on n’a pas besoin d’être ingénieur pour créer quelque chose », souligne Sébastien Personne.
FabLab Solidaire

« Nous sommes vraiment fiers de pouvoir participer à ce type d’initiative qui a vocation à réduire la fracture numérique. Le FabLab est
un outil extraordinaire qui peut jouer un vrai rôle dans l’orientation et établir une relation forte avec des jeunes qui ont un parcours non traditionnel. Je suis heureux de pouvoir contribuer cette année encore à ce projet », a déclaré Pascal Carillon représentant de la Fondation Orange. Celle-ci vient de remettre un chèque de 20 000 euros à la Machinerie, contre 12 000 euros l’année dernière. De son côté, Guillaume Delbar, vice-président du conseil régional en charge de la rénovation urbaine, du logement et de l’innovation numérique et sociale s’est dit également heureux de cette initiative. « Je parle souvent de vous, j’aime votre logique de mutualisation des moyens. Vous construisez ici l’identité nouvelle de la région, qui a dans l’idée d’être la plus innovante de France », a-t-il complété.

D.L.-P.