SMG, la métallurgie innove

À Saint-Paul, l’entreprise familiale SGM Confrères est toujours dans l’air du temps après 70 ans d’activité. Investissements, adaptation du marché et innovation en sont les maîtres-mots. SMS Confrères est une longue histoire, vieille de 70 ans. Aujourd’hui dirigée par Laurent Confrères depuis 1993, elle a été créée par son grand-père puis reprise par son père. […]

Le président de la CCI Oise Philippe Enjolras s’est rendu sur le site de SMG lors des Visites de l’entreprise, organisées par la CCI Oise.
Le président de la CCI Oise Philippe Enjolras s’est rendu sur le site de SMG lors des Visites de l’entreprise, organisées par la CCI Oise.

À Saint-Paul, l’entreprise familiale SGM Confrères est toujours dans l’air du temps après 70 ans d’activité. Investissements, adaptation du marché et innovation en sont les maîtres-mots.

SMS Confrères est une longue histoire, vieille de 70 ans. Aujourd’hui dirigée par Laurent Confrères depuis 1993, elle a été créée par son grand-père puis reprise par son père. SMG Confrères est aussi l’histoire d’une famille qui a su s’adapter et innover dans un secteur en tension, la métallurgie. « Mon grand-père a vite compris qu’il fallait se diversifier et anticiper », explique Laurent Confrère. Et c’est là la clé du succès : l’anticipation industrielle, la capacité d’adaptation et une attitude visionnaire. Alors, depuis 1947, l’entreprise est passée de l’usinage au découpage sur presse pour être aujourd’hui spécialisée dans la sous-traitance industrielle (notamment le découpage emboutissage) et la fabrication de pièces industrielles, dans des secteurs phares historiques : agriculture, électroménagers, automobile. « L’entreprise a par exemple était la première à fabriquer les boutons de chemise à partir de plastique », explique le Pdg. Et l’évolution a été logique et pratique : doublage de la superficie en 1986, avec la création d’une ligne automatique (pour créer des milliers de pièces identiques) et la création d’un service commercial pour trouver d’autres clients en 1995… jusqu’en 2003 où une politique de la qualité et la modernisation des machines (presses numériques) ont été faites.

Gestion de crise

Aujourd’hui, tous les secteurs d’activité sont concernés. « Notre expérience technique, notre réactivité, notre parc machines, nos prix cohérents et une direction dynamique sont nos points forts », continue Laurent Confrères. Comme toutes les entreprises, et encore plus dans le domaine de la métallurgie, SGM a été touchée par la crise économique de 2009. Là encore, son Pdg a su réagir et se diversifier, comme son père et son grand-père : la société intègre une ligne peinture et développe ses propres produits, avec un investissement de 200 000 euros dans une machine haute technologie. C’est donc un service sur-mesure et complet que propose l’entreprise dorénavant. « Nous voulons garder notre savoir-faire », explique un des responsables. SMG s’est imposée la qualité pour se démarquer… et ça fonctionne. « Dès lors nous avons voulu faire fonctionner l’outil industriel au service d’une marque, distribuer SMG pour gagner en indépendance et ce fut une aventure longue et compliquée », note Laurent Confrères. La diversification comme mot d’ordre… SMG s’est lancé, fin 2008, dans les cheminées à l’éthanol, sous la marque IGNISAL Paris. Ces produits sont vendus maintenant à l’aide de 130 revendeurs en France et un showroom est à Paris pour exposer les produits. « Nous possédons la plus large offre en cheminée éthanol », explique le responsable. Depuis quelques mois, leur cheminée murale connait même un succès grandissant. La suite ? « Les objectifs de 2016 sont de développer la sous-traitance de proximité, laser, peinture en soustraitance, pérenniser l’activité de découpe, continuer le développement de la tôlerie et augmenter les volumes IGNISAL Paris », poursuit Laurent Confrères.

Virginie KUBATKO