Godin à Guise : une histoire qui dure

Godin est une référence dans le monde industriel, plus précisément dans celui du chauffage. Guise s’est transformée en un endroit où innovation sociales et technologiques ont grandi grâce à lui, parce que Godin avait un profond respect pour ses ouvriers. Le Printemps de l’Industrie est l’occasion rêvée de découvrir le familistère de Guise, ce palais […]

449
Statue du fondateur-bienfaiteur
Statue du fondateur-bienfaiteur

Godin est une référence dans le monde industriel, plus précisément dans celui du chauffage. Guise s’est transformée en un endroit où innovation sociales et technologiques ont grandi grâce à lui, parce que Godin avait un profond respect pour ses ouvriers.

Le Printemps de l’Industrie est l’occasion rêvée de découvrir le familistère de Guise, ce palais social conçu par Jean-Baptiste André Godin pour ses ouvriers. Né en 1817, Godin monte très vite un atelier d’appareils de chauffage. Peu après, il découvre les théories du phalanstère de Charles Fourier et, dans la foulée, transfère ses locaux à Guise. Là, il développe tout un ensemble de bâtiments, dont la forme générale se rapproche de l’idéal imaginé par Charles Fourier. Godin, un patron moderne et sympathique, veut une alternative à la société industrielle encore trop contraignante. Il souhaite qu’ouvriers et responsables soient traités sur un pied d’égalité et que tous disposent du confort moderne. Projet titanesque, en chantier de 1859 à 1884, le familistère regroupe des chambres, un théâtre, une piscine, des salles de repos, un jardin somptueux… à deux pas de l’usinemême. Les ouvriers pouvaient donc tout faire sur place : une ville-usine, où les conditions de vie étaient facilitées. Là, près de 1 500 ouvriers travaillent et produisent près de 4 000 modèles d’appareils en fonte de fer, apportant ainsi gloire et argent au domaine mais aussi, à la région et au département.

Un lieu classé

Classé depuis 1991, le familistère est devenu un musée à la gloire de son génial fondateur, et un hôtel y est actuellement en cours de construction. Dans le musée, vous pourrez découvrir la gamme des premiers appareils construits sur place, un superbe théâtre, une verrière majestueuse, un jardin de toute beauté… des choses inimaginables dans une usine. Godin avait un rêve, une utopie un peu folle décriée même par sa propre femme et ses ouvriers. Cette utopie, il l’a réalisée, faisant de Godin un homme extraordinairement en avance sur son temps, une référence dont le seul nom apposé sur un appareil de chauffage, est désormais synonyme de confort et de qualité. Une réussite comme on en fait peu.

Nicolas VUILLEMIN