Faubourg numérique : créer un écosystème loca

Pierre Lecointre et Vincent Demortier ont créé à Saint-Quentin un fablab sur la thématique numérique qui connaît un certain succès.

705
Pierre Lecointre et Vincent Demortier, les deux cofondateurs du fablab.
Pierre Lecointre et Vincent Demortier, les deux cofondateurs du fablab.
Pierre Lecointre et Vincent Demortier, les deux cofondateurs du fablab.
Pierre Lecointre et Vincent Demortier, les deux cofondateurs du fablab.

Derrière la façade de briques rouges d’une maison traditionnelle, un fablab a élu domicile au cœur du Faubourg-d’Isle, un quartier de Saint-Quentin tourné vers l’avenir. Après l’implantation du campus universitaire à deux pas de là, c’est au tour d’un fablab d’ouvrir un univers de 150 m2 répartis sur trois étages, où les entrepreneurs du bassin pourront développer leurs projets. « Ce lieu est tourné vers les objets connectés et les services numériques », précise d’emblée Pierre Lecointre, dirigeant de Sylphéo, une start-up située dans les mêmes locaux et un des deux fondateurs de ce fablab créé sous forme associative sous le nom de Faubourg numérique. S’implanter au cœur d’un quartier populaire, à l’opposé du pôle économique du Bois-dela-Choque, répond à deux critères : être proche du pôle universitaire et de la gare. « Nous accueillons ici de grandes entreprises partenaires du CAC40 et étrangères, comme Legrand, Samsung ou Google. Quant au pôle universitaire, nous collaborons ensemble sur des projets », soulignent les deux fondateurs, Pierre Lecointre et Vincent Demortier.

Générer des emplois locaux

Ce living fab, comme aiment l’appeler les fondateurs, s’est donné pour objectifs d’animer l’écosystème numérique local, de promouvoir les compétences, notamment via les réseaux européens auxquels l’association a adhéré, et servir d’incubateur pour des projets innovants. La stratégie est résolument tournée vers l’Europe avec des potentialités de collaboration et de projets avec un ensemble de partenaires. « L’idée est d’être tourné vers le monde extérieur, en région, en France, en Europe et jusque San Francisco. Et cette ouverture vers le monde génère des emplois locaux », ajoute Pierre Lecointre. Créée il y a 18 mois, l’association a déjà généré 500 000 euros de fonds européens pour le financement de projets concrets, comme des ruches connectées avec Apiculture 2.0. Déjà deux entreprises y sont nées : Hostabee (des recherches connectées) et Agrotecsol dans le domaine agricole. Une cinquantaine de développeurs, d’ingénieurs et de consultants de grandes entreprises et de PME locales gravitent autour de ce fablab. « Cet écosystème a créé de vrais emplois et va encore en créer », précise Pierre Lecointre. Faubourg numérique est aussi un lieu d’offres et de partages avec, notamment, un espace de coworking. L’endroit héberge quatre entreprises : Syphéo, 4Planet, Hostabee et Arion Lab qui emploient 38 salariés, dont onze sont issus du master cloud computing mobile de l’UPJV-Insset. Au fil des mois, l’association se structure. Elle vient de recruter une personne pour accueillir les utilisateurs de ce lieu et accompagner les projets. Elle multiplie les déplacements sur des manifestations nationales, européennes et internationales et organise des manifestations locales. Profitant de la présence des élus de la nouvelle Région à l’inauguration de leur fablab, les deux fondateurs ont lancé un appel à un soutien.