Redynamisation du Carrefour d’Amiens-Nord

L’hypermarché Carrefour d’Amiens-Nord et la galerie commerciale adjacente, acquise par le groupe Carmila en avril 2014, ont opéré une importante transformation ces derniers mois, avec pour objectif de moderniser leur structure et de mieux répondre aux attentes d’une clientèle exigeante.

751
Ikram Barett et Claudie Petit sont fières du nouvel elan insuffle a ce complexe.
Ikram Barett et Claudie Petit sont fières du nouvel elan insuffle a ce complexe.
Ikram Barett et Claudie Petit sont fières du nouvel elan insuffle a ce complexe.
Ikram Barett et Claudie Petit sont fières du nouvel elan insuffle a ce complexe.

Avec 3,5 millions de clients par an, le Carrefour d’Amiens-Nord, d’une superficie de 950 m2 , et sa galerie commerciale de 1 200 m2 offrent un potentiel certain de développement. Portées par une volonté de mieux accompagner et servir les consommateurs, les deux directrices ont entrepris un changement radical de l’image et du fonctionnement du centre commercial, qui peut compter sur une zone de chalandise de 355 000 habitants.

Satisfaire le client

« Vous avez deux femmes pour répondre a vos questions », sourit Ikram Barret, directrice de la galerie commerciale. Le ton est donné. Dans une ambiance plutôt joyeuse et une complicité non feinte, les deux responsables évoquent les changements apportés à cette structure ouverte dans les années 70. « Carmila renove chacun de ses 180 centres d’après le projet « Un air de famille », qui vise a unifier la décoration et les aménagements. Amiens est la première galerie commerciale entièrement réhabilitée d’après ce concept », explique Ikram Barret. Une rénovation qui a poussé l’hypermarché Carrefour à entreprendre des travaux sur la même période.

« Nous avons débute la rénovation en septembre 2014, c’était un vrai projet d’équipe. Depuis maintenant quatre ans, Carrefour s’appuie énormement sur le retour clients et s’adapte a leurs demandes », souligne Claudie Petit, directrice de la grande surface. Ainsi, un drive, une boucherie traditionnelle, un fleuriste, un point coiffure, une véritable boulangerie mais aussi un rayon électroménager avec démonstration ont fait leur apparition. « Nous avons une vraie envie de service, les allées sont plus grandes, vous pouvez circuler plus facilement, vous pouvez même trouver des fiches de recettes dans certains rayons. Nous sommes dans une démarche 100% orientée vers les clients », poursuit Claudie Petit qui va à leur rencontre quotidiennement.

Poursuivre la démarche

« Les 304 salaries de l’hypermarché sont fiers de leur outil de travail, et cela aussi, c’est primordial. Aujourd’hui, l’on peut faire des mises en scène plus attractives, avec des tables dressées par exemple. Cela contribue a faire vivre ce magasin », note Claudie Petit. L’hypermarché a également opéré une évolution de ses références avec l’arrivée de produits régionaux et l’élargissement de bon nombre de gammes. « Il est important de souligner que Carrefour propose aussi ses propres produits, issus de filières de qualité ou de vrais partenariats ont été noues avec des producteurs », ajoute la directrice.

Des changements qui vont de pair avec les améliorations apportées à la galerie commerciale qui compte une centaine d’emplois, comme la rénovation du parking, la fluidification du parcours ou même la création d’une zone wifi. « Actuellement, nous comptons quelque 25 boutiques dans la galerie, dont Sport Zone qui est vraiment une exclusivité. Si les services sont très présents, nous souhaitons amorcer une démarche plus shopping », annonce Ikram Barret qui porte le projet d’un agrandissement prochain de l’espace marchand de 800 m2