Des opportunités pour les entreprises

Mis en place par CCI France, ErDF et le Crédit coopératif, le « Tour de France de la transition énergétique en entreprise pour le climat » a fait étape en terre picarde, dans les locaux de la CCI de l’Aisne à Saint-Quentin.

Jean-Michel Youinou (à la tribune), Jean-Louis Barbet et Arnaud Gossement ont apporté leur éclairage lors de la première table ronde.
Jean-Michel Youinou (à la tribune), Jean-Louis Barbet et Arnaud Gossement ont apporté leur éclairage lors de la première table ronde.
Jean-Michel Youinou (à la tribune), Jean-Louis Barbet et Arnaud Gossement ont apporté leur éclairage lors de la première table ronde.
Jean-Michel Youinou (à la tribune), Jean-Louis Barbet et Arnaud Gossement ont apporté leur éclairage lors de la première table ronde.

Le Tour de France de la transition énergétique en entreprise pour le climat » invite les entrepreneurs à réfléchir aux enjeux et opportunités de la transition énergétique et d’une économie bas carbone pour leurs activités. Arnaud Gossement, gérant et fondateur du cabinet Gossement avocats, a posé le cadre de la discussion : « Le constat est partagé : il y a bien un changement climatique. »

Pour les entrepreneurs, l’un des enjeux consiste à « changer complètement la manière de produire et de consommer l’énergie », a poursuivi l’intervenant, avant d’enchaîner : « Il est nécessaire de réduire la dépendance aux énergies fossiles et de développer toutes les énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire français, en respectant les spécificités des territoires. »

De son côté, Jean-Louis Barbet, directeur Aisne d’ErDF, attestait « d’une forte volonté de la Picardie de s’ancrer dans la transition énergétique avec le développement de l’éolien », la Picardie devenant à ce titre, dans le secteur d’Amiens, « un territoire d’expérimentation ». ErDF accompagne la « mobilité électrique », un marché présenté comme « en pleine expansion », et procède actuellement à l’installation en Picardie de « compteurs communicants » Linky.

« Une croissance verte et vertueuse »

La question a été abordée sous l’angle de l’économie circulaire : transformer des tonnes de déchets en une mine de ressources précieuses. Selon Arnaud Gossement, « L’État compte sur les entreprises pour développer une croissance verte et vertueuse. Ce sont les acteurs économiques et les acteurs de la société civile qui font progresser la transition énergétique ». Des programmes de financement existent et Jean- Michel Youinou a présenté les outils mis en place par sa structure, le Crédit coopératif.

Des étudiants de l’École d’ingénieurs des sciences aérospatiales (Élisa) sont intervenus pour présenter la transition énergétique dans leur domaine en s’appuyant sur le projet « Solarimpulse ». « L’utilisation de l’énergie solaire est gratuite, inépuisable et ne pollue pas. Solarimpulse est et sera une source d’inspiration pour les machines du futur. » Les étudiants ont insisté sur le message que ce projet véhicule.

Jean-Xavier Levêque, directeur de la PME locale Sodeleg, a porté témoignage de la mise en place de la norme Iso 50001 dans une entreprise où l’activité – la déshydratation des oignons – est consommatrice d’énergie. Pascal Andres, responsable énergie chez Soprocos (groupe L’Oréal), a présenté le projet de méthaniseur actuellement en cours sur Gauchy.

Graziella BASILE