Quelles solutions industrielles à quelques semaines de la COP21 ?

Les mardis de l’économie ont consacré leur dernière édition à l’environnement. La lutte contre le changement climatique doit passer par des solutions industrielles.

455
Johann Vanden Bogaerde, Thierry Saublet, Aurélie Wydoszyn.
Johann Vanden Bogaerde, Thierry Saublet, Aurélie Wydoszyn.
Johann Vanden Bogaerde, Thierry Saublet, Aurélie Wydoszyn.
Johann Vanden Bogaerde, Thierry Saublet, Aurélie Wydoszyn.

Dans le cadre des mardis de l’économie, trois intervenants ont donné leurs perspectives et surtout des solutions, pour l’équipement des foyers, la fourniture d’énergie alternative et les nouveaux matériaux fabriqués avec des produits utilisant le moins possible d’énergie. Thierry Saublet, directeur du développement de la société Campa, groupe Muller, qui commercialise les marques Campa, Noirot, Auer etc. a exposé la politique de l’entreprise en matière de R&D sur les équipements intelligents en matière de chauffage, refroidissement, ventilation : « Nous sommes installés en Champagne Ardenne, et un de nos centres est en Picardie. Nous investissons beaucoup pour trouver des systèmes d’économie d’énergie. Ce sont des produits intelligents qui permettent leur intercommunication et ils sont destinés au marché résidentiel. Cela va réduire l’empreinte carbone. Il faut penser avant tout à l’utilisateur et à le sensibiliser à un comportement éco-responsable. »

Le groupe Muller a été lauréat, en juillet 2014, du concours mondial innovation 2030 pour son projet de stockage des énergies qui permettra de lisser les pics de consommation, avec en préambule l’isolation renforcée des bâtiments. Aurélie Wydoszyn, ingénieur commercial chez Enercom, entreprise allemande spécialisée dans l’aménagement et la gestion de parcs éoliens a fait un point sur les installations : « Nous sommes projet pilote en Picardie avec RTE pour développer des produits intelligents et améliorer l’énergie éolienne, réguler sa puissance. Une éolienne aujourd’hui fournit 3 mégawatts. Nous avons déjà installé 750 éoliennes en Picardie. L’énergie produite est diffusée dans le réseau national de RTE. Nous avons actuellement des recours engagés par des associations. »

Obtenir un agrément

Le conseil régional de Picardie soutient et finance le centre de recherche et de transfert de technologies, spécialiste du bâtiment durable. Johann Vanden Bogaerde, responsable production au Codem a rappelé que « 44% de l’énergie fournie en France est utilisée par les entreprises. Les nouvelles normes HQE ne sont qu’une infime partie de la rénovation énergétique du parc bâti. Notre problématique est de trouver comment intégrer dans les nouveaux matériaux des produits qui induisent moins d’utilisation d’énergie, et donc trouver des procédés de recyclage de matériaux moins consommateurs d’énergie et apportant des économies. L’évaluation de ces nouveaux produits doit être agréée par un organisme officiel. Le Codem est facilitateur grâce à notre laboratoire interne qui fait les premières études, afin d’aider les industriels qui sortent quotidiennement des produits très performants. Une fois l’agrément obtenu, les artisans doivent faire des formations afin de pouvoir les utiliser. »

La COP 21 sera l’occasion pour les industriels français d’exposer leur savoir-faire et de se faire connaître. Un hall à Bercy leur permettra de présenter leurs produits.