Premier flacon chez SGD pharma

SGD a célébré le premier flacon sorti de sa nouvelle usine flambant neuve de Saint-Quentin- Lamotte dédiée uniquement à la pharmacie. En début d’année, quand les deux fours seront en fonctionnement, un million de flacons sortiront chaque jour de l’entreprise.

589
Jour de fête pour SGD pharma. L’usine favorise les flux.
Jour de fête pour SGD pharma. L’usine favorise les flux.
Jour de fête pour SGD pharma. L’usine favorise les flux.
Jour de fête pour SGD pharma. L’usine favorise les flux.

Un an quasi jour pour jour après la pose de la première pierre de son nouveau site de 13 h du parc environnemental d’activités Bresle Maritime à Saint-Quentin-Lamotte, le verrier SGD a fêté le premier flacon sorti de sa première ligne de production de son usine spécialisée dans la pharmacie : « Il faut féliciter toutes les équipes. C’est un projet extraordinaire, pharaonique. Le projet a été mené en un temps record », a commenté le directeur de l’usine, Christophe Rogier. L’emprise au sol de ce vaisseau amiral bien visible depuis la route menant de Friville-Escarbotin à Mers-les-Bains est de 11 000 m2 . 10 000 tonnes de béton ont été utilisées.

Moment historique

En réalité, le premier flacon a été créé le 11 septembre dernier à 15 h 37 : « C’est un moment qui restera dans l’histoire de l’usine », a ajouté le directeur. Pour le moment, un seul four fonctionne. En début d’année, le deuxième sera opérationnel et l’usine comptera quatre lignes de production. Elle occupera 250 personnes. Un transfert de l’usine historique de Mers-les-Bains, qui fabriquera uniquement des flacons pour la parfumerie et la cosmétique et emploiera alors 850 personnes.

Un million de flacons, injectables, spray nasal, biberons… dédiés à la pharmacie, sortiront chaque jour (250 000 actuellement), un chiffre semblable à celui de Mers-les-Bains, avant le transfert. 90 % seront exportés. Les flacons ont des capacités de 20 ml jusqu’à 3 litres. L’entreprise peut en produire une centaine de différents. 20 000 tonnes de verre seront fabriquées chaque année. Ici pas de place au hasard, la production a été pensée dans la logique, du nord au sud : du four jusqu’aux quais de chargement. 15 000 palettes sont rangées dans un stock tampon, situé dans l’entreprise de logistique voisine JMS.

50 millions d’euros

L’investissement est de 50 millions d’euros pour le groupe qui a fait de ce site son pôle d’excellence mondial dans la pharmacie. Pour le moment, l’usine fonctionne donc au quart de sa capacité. 20 % des flacons triés sur place par des machines automatiques sont éliminés et recyclés. 60 % du tri est réalisé par des sociétés extérieures. Quant au décor, il est assuré par les Verreries de la Somme à Abbeville et les Verreries de l’Orne à Écouché.

La branche pharmacie de SGD, c’est 350 clients laboratoires pharmaceutiques dans le monde, parmi lesquels Sanofi. Le verre produit par SGD pharma (deux tiers de verre blanc et un tiers de verre jaune) possède des propriétés de neutralité et de résistance thermique indéniables pour un secteur sans cesse plus exigent en matière d’hygiène. Une activité en pleine croissance : 6 % de plus en 2014. Pour le moment, à peine la moitié des 13 h sont occupés. Ce qui laissera la liberté à SGD pharma de pouvoir s’agrandir dans le futur si le besoin s’en fait sentir.