Les expertes d’Amenago

Le salon de l’habitat et de l’immobilier est revenu à Amiens pour la cinquième édition. Parmi les temps forts de 2015, la présence de six décoratrices et architectes.

Les six décoratrices et architectes d’intérieur devant la MatériOthèque du salon Amenago.
Les six décoratrices et architectes d’intérieur devant la MatériOthèque du salon Amenago.
Les six décoratrices et architectes d’intérieur devant la MatériOthèque du salon Amenago.
Les six décoratrices et architectes d’intérieur devant la MatériOthèque du salon Amenago.

A menago, cinquième édition du salon de l’habitat et de l’immobilier, qui se tenait à Mégacité, donnait une nouvelle fois rendez-vous aux adeptes de la rénovation, de la décoration et de l’aménagement. Cette année, un espace était également dédié à l’immobilier, côté constructeurs et financeurs notamment. Sans oublier la présence, sur les trois jours d’Amenago, de spécialistes de l’habitat moins énergivore et plus économique, tel que l’espace Info énergie de l’Ademe Picardie, sur le plan de rénovation énergétique de l’habitat. En tout, une centaine d’exposants présents sur les 5 000 m2 de salon. À deux pas, le village de l’écohabitat, né d’une collaboration avec le conseil départemental de la Somme et des entreprises et artisans sélectionnés par ce dernier qui exposaient leur savoir-faire dans la construction et la rénovation écologique. Les établissements Legué, Diruy, RH habitat ou encore David Pouillieute avaient leurs stands, tout comme Mobéco qui réalise des maquettes de procédés d’isolation en rénovation. Citons aussi la présence de l’association Maisons paysannes de Somme qui agit pour la sauvegarde du patrimoine rural bâti et paysager.

Les six drôles de dames

Le salon proposait aussi les conseils de six architectes et décoratrices d’intérieur d’Amiens et alentours pour répondre aux questions des visiteurs. Parmi elles, Christine Dropsy de Rouge Pivoine, décoratrice d’intérieur pour particuliers et professionnels, prête à répondre aux demandes très précises des badauds, mais aussi à celles des internautes ayant fixé au préalable leur rendez-vous personnalisé. « Ils s’intéressent souvent aux nouvelles tendances. Là, je peux leur parler du retour du métal, des tapis vintage et de la couleur bleue, très tendance. Il y a aussi un goût prononcé pour tout ce qui est naturel, le bois brut type scandinave. Et le style industriel est toujours demandé lui aussi », observe-t-elle. Sa consoeur, Edwige Ducastel, présente pour la deuxième année consécutive sur le salon, se réjouit de la création de cette zone experts. « L’an dernier, cela m’a apporté quelques chantiers, en conception intérieure notamment. Cette année, je compte bien aider les Picards et les Amiénois qui veulent améliorer leur habitat. Les maisons amiénoises manquent souvent de luminosité. Je propose des solutions pour recréer de l’espace, des coursives, un patio, et travailler sur les hauteurs par exemple », liste-t-elle.

Une profession démocratisée

Il faut dire que les services d’un décorateur d’intérieur ne s’adressent pas qu’aux propriétaires de grandes demeures de style. « Notre profession s’est démocratisée avec la vague des émissions de décoration à la télévision et le goût de plus en plus prononcé des Français pour l’amélioration de leur habitat. On me demande souvent des conseils pour rendre un logement exigu plus ergonomique. Mon credo est de rendre la décoration accessible à tous. Cela va du loft à rénover complément aux astuces à trouver pour créer un dressing, aménager un salle de bains ou transformer une simple chambre en bureau », détaille Nadine Tarlier d’Alter Déco. Toutes pouvaient compter sur la MatériOthèque du salon, grand panorama des matières premières du moment.