Le sport et le management : deux mondes pas si éloignés

Les chambres consulaires et les associations patronales de l’Aisne ont organisé, le 8 octobre, la 4e édition de Passion d’entreprendre au Center Parcs du lac d’Ailette dans l’Aisne, avec pour invité Claude Onesta, entraîneur de l’équipe de France de handball.

C'est sur le mode d'un échange avec Jean-Marc Lehu (à d.) que Claude Onesta (à g.) a expliqué sa vision du management.
C'est sur le mode d'un échange avec Jean-Marc Lehu (à d.) que Claude Onesta (à g.) a expliqué sa vision du management.
C'est sur le mode d'un échange avec Jean-Marc Lehu (à d.) que Claude Onesta (à g.) a expliqué sa vision du management.
C'est sur le mode d'un échange avec Jean-Marc Lehu (à d.) que Claude Onesta (à g.) a expliqué sa vision du management.

J’ai le sentiment de diriger une entreprise. On prend des risques tous les jours, moi comme eux. » Voilà comment Claude Onesta, entraîneur de l’équipe de France de handball, a justifié sa présence sur la scène de la salle des Congrès du Center Parcs, dans l’Aisne. Sa venue s’est effectuée le 8 octobre, à l’occasion de la 4e édition du rendez-vous des entreprises de l’Aisne, Passion d’entreprendre, devant près de 650 personnes. L’entraîneur des champions du monde, d’Europe et olympiques en titre a pendant près d’une heure dévoilé ses méthodes de management aux chefs d’entreprise axonais.

Promouvoir les entreprises
« On avait l’ambition de montrer que l’entreprise sait réussir, montrer qu’il y a de vraies richesses dans l’Aisne, mais aussi créer du lien entre les différents acteurs », précise Charles Ribe.

Passion d’entreprendre est organisé depuis quatre ans sur ce principe. La CCI de l’Aisne, la chambre d’agriculture de l’Aisne, la chambre des métiers et de l’artisanat de l’Aisne, Aisne développement, la CGPME de l’Aisne, le Medef Aisne, l’UIC Picardie-Champagne et l’Union des industries et métiers de la métallurgie Picardie ont souhaité promouvoir l’esprit d’entreprise axonais, mais aussi lui faire découvrir d’autres cieux.

La table ronde de cette édition a tourné autour de l’entreprise et ses partenaires. Dans le cadre de la future grande Région, l’objectif a été de mettre en lumière les relations entre les deux régions. Ensuite est venu le tour de l’intervenant, extérieur au monde de l’entreprise. Le thème a été cette année « Réussir un défi permanent », animé par Claude Onesta qui a ainsi succédé à Luc Ferry venu parler d’innovation l’année précédente.

Promouvoir l’esprit d’entreprise
« L’objectif est de faire réfléchir. C’est pour cela que l’intervenant n’est pas du monde de l’entreprise », explique Charles Ribe, le président de la CCI de l’Aisne. Pourtant, à en croire Claude Onesta, les similitudes semblent flagrantes entre le chef d’entreprise et l’entraîneur de haut niveau. Le but de cette conférence-débat n’a pas été de donner une recette miracle pour obtenir la réussite. Celle-ci « n’existe pas », selon Claude Onesta. La finalité s’est trouvée ailleurs : dans la manière dont l’entraîneur, et par transposition l’entrepreneur, peut galvaniser ses troupes afin de s’élever. «

La question n’est pas de savoir comment on va motiver les joueurs, mais de savoir pourquoi ils ne pourraient ne pas être motivés. Nous ne sommes plus au début du XXe siècle à taper sur la tête des gens. Désormais, il faut inclure les joueurs dans le projet. Il ne faut plus dire projet d’entraîneur, mais projet d’équipe. Quand tout le monde obéit au chef, les gens ne se doivent rien les uns aux autres. Alors que dans le cas d’un projet d’équipe, tout le monde veut faire avancer le truc », a transmis, durant son propos, l’entraîneur, bardé de médailles depuis 2005. De quoi susciter des modifications de management chez certains ? Qui sait…

Alexandre BARLOT