JYP Conseils, replacer l’humain au centre avec la conception universelle

Fondé en 2004 à Lamorlaye par Jean-Yves Prodel, ce cabinet de conseils mobilise les outils de la conception universelle pour (re)penser les produits. Réfléchir autrement en s’appuyant sur l’interdisciplinarité et des expériences à l’étranger, c’est ce que fait son dirigeant passionné.

444
« En France, 41% de la population a un besoin quelconque pour une utilisation confortable », affirme Jean-Yves Prodel.
« En France, 41% de la population a un besoin quelconque pour une utilisation confortable », affirme Jean-Yves Prodel.
« En France, 41% de la population a un besoin quelconque pour une utilisation confortable », affirme Jean-Yves Prodel.
« En France, 41% de la population a un besoin quelconque pour une utilisation confortable », affirme Jean-Yves Prodel.

Le terme vous est peut-être inconnu mais la conception universelle (ou “universal design”) impacte directement nos vies en élaborant des produits adaptés au plus grand nombre, quel que soit l’âge, les capacités physiques et/ou psychiques. « Valerie Fletcher, directrice de l’IHCD (Institute for human centered design), a été mon maître à penser, en mettant en forme les principes de la conception universelle », explique Jean-Yves Prodel, passionné par ces questions. Doté d’un BTS action commerciale ainsi que d’un Bachelor de l’université de Champaign-Urbana dans l’Illinois, il va retraduire en français ces grandes notions de la conception universelle. « Il s’agit avant tout d’un processus faisant penser différemment, pas une norme figée », explique Jean-Yves Prodel, lui-même ayant une mobilité réduite. Interdisciplinaire, cette conception universelle replace l’individu au centre de la réalisation d’un produit afin de le rendre confortable pour tous. Référence dans le domaine, le Japon a vu 90% de ses entreprises intégrer cette notion, en particulier pour s’adapter à une population vieillissante.

Ouvrir au processus

À 50 ans, l’entrepreneur enthousiaste reste fidèle à son leitmotiv : « Penser les produits en amont pour éviter les coûts par la suite. Il faut convaincre les entrepreneurs qu’en créant un produit accessible au plus grand nombre, leur marché est d’autant plus grand. » De plus, la conception universelle vise à l’élaboration d’un produit unique utilisable par un maximum de personnes évitant la production plus coûteuse de toute une gamme.

Encore peu évoquée en France, cette notion se développe aux États-Unis, en Angleterre et en Allemagne. Autant de pays dans lesquels le chef d’entreprise a été distingué, comme avec le prestigieux LEO Award 2014, un prix du public dans le cadre des Da Vinci Award’s en 2014 aux États- Unis, pour un projet de studio étudiant de 22 mètres carrés tout équipé. « On mobilise la gestion, l’architecture, l’ergonomie bien sûr et même l’anthropologie. On observe des différences entre les pays dans les conceptions », révèle Jean-Yves Prodel, n’écartant pas la dimension sociale de la conception universelle, évitant la marginalisation d’individus.

Fort de son expérience et de ses nombreux voyages, Jean-Yves Prodel a travaillé avec des communautés de communes afin de réduire leurs coûts et présenté des conférences à l’université de Compiègne.

Son objectif : collaborer avec l’hôtellerie. Il s’est ainsi associé à la décoratrice d’intérieur Carnets Libellule pour proposer des solutions aux hôtels, maisons d’hôtes et gîtes. L’entrepreneur travaille également en portage salarial avec la société Alter & Co à Paris.

Penser aux individus

JYP Conseils effectue des formations intra-entreprises, en Île-de-France et Picardie, pour ouvrir au processus de la conception universelle. « Si la structure est intéressée, je peux aussi la conseiller pour ses produits », signale Jean-Yves Prodel, qui, en réfléchissant à rendre dès maintenant les espaces plus accessibles, pense aussi aux personnes âgées et à mobilité réduite de demain.