Côté façade Picardie, une philosophie loin d’être qu’une façad

Lancée le 15 janvier 2015 à Breuille-Vert, près de Clermont, Cofapi (Côté façade Picardie) défend un état d’esprit original : préserver le cocon des clients. Le dirigeant Julien Massin revient en détail sur son activité et cette philosophie.

601
Ricardo (à d.) et Ismaël (à g.) ont été les premiers ouvriers embauchés à la création de l'entreprise.
Ricardo (à d.) et Ismaël (à g.) ont été les premiers ouvriers embauchés à la création de l'entreprise.
Ricardo (à d.) et Ismaël (à g.) ont été les premiers ouvriers embauchés à la création de l'entreprise.
Ricardo (à d.) et Ismaël (à g.) ont été les premiers ouvriers embauchés à la création de l'entreprise.

Âgé de 32 ans, Julien Massin est un jeune entrepreneur ayant insufflé son énergie et sa philosophie dans sa structure. « C’est avant tout ma famille qui m’a poussé et inculqué cet état d’esprit », tient à souligner ce dirigeant ayant débuté comme commercial en rénovation énergétique il y a 14 ans, le baccalauréat en poche. Fils et petit-fils d’ouvrier, il apprend sur le terrain son métier par le porte à-porte, « une excellente école », explique-t-il.

L’année dernière, la faillite de son employeur le met au chômage ainsi que des collaborateurs qu’il a par la suite embauchés. Il y voit une opportunité de s’installer en indépendant : « J’avais ce projet depuis trois ou quatre ans, mon père m’a dit « c’est maintenant, c’est le tournant de ta vie ! » », raconte le chef d’entreprise.

Un état d’esprit spécifique Durant six mois, le dirigeant va se lancer à corps perdu dans ce nouveau projet. « J’ai travaillé nuit et jour, perdu cinq kilos mais c’était une période très exaltante », confie t-il. Investissant l’ensemble de ses économies, il dote sa structure naissante de véhicules, d’échafaudages et de capital. Pour canaliser son énergie, il bénéficie des conseils avisés de Manuel Rodriguez, de la BGE de Clermont.

« Le fer de lance de notre entreprise c’est l’isolation thermique extérieure, isoler avant de ravaler la façade et ainsi faire du ravalement intelligent », rapporte Julien Massin, s’appuyant sur des dispositifs comme le Picardie Pass Rénovation, une aide régionale destinée aux particuliers et entrepreneurs pour les travaux d’isolation.

Cofapi s’appuie également sur des activités de décoration intérieure et de home staging pour travailler l’hiver, en restant fidèle à son exigence de prestation supérieure, comme le souligne le chef d’entreprise : « Nous offrons la tranquillité à nos clients, nous leur devons bien ça puisqu’il nous ouvrent leurs maisons qu’ils ont parfois mis toute leur vie à payer. »

Une réussite à poursuivre

Côté façade Picardie dispose de travail jusqu’en mars, date à laquelle l’équipe comptera dix personnes alors que déjà deux nouveaux ouvriers ont été engagés au mois d’août. « Les plus expérimentés forment les plus jeunes », relate le chef d’entreprise. « C’est une satisfaction personnelle de voir se concrétiser cette dimension familiale, celle que j’ai toujours connue et que je veux insuffler. »

Prévoyant avec rigueur son activité et ses recrutements sur les prochains mois, l’entreprise reste une équipe vivante et humaine avec d’anciens collègues de Julien Massin, partageant sa démarche de donner sa chance aux jeunes.

Les prochains objectifs sont d’ailleurs de recruter des apprentis, mais aussi d’ouvrir une agence à Amiens. Pour l’aspect commercial, celui qui connaît bien ce métier a une recette : « Nos meilleurs VRP sont nos clients. »