Point C accompagne les futurs chefs d’entreprise

Avec 250 agences réparties sur l’ensemble du territoire, In extenso – qui fait partie du groupe Deloitte – est leader en France de l’expertise comptable. L’antenne amiénoise compte 60 collaborateurs et a développé depuis deux ans Point C, un service d’accompagnement à la création sur mesure.

Pascal Pillon et Nathalie Ponthieux, au service des créateurs/ repreneurs…
Pascal Pillon et Nathalie Ponthieux, au service des créateurs/ repreneurs…
Pascal Pillon et Nathalie Ponthieux, au service des créateurs/ repreneurs…
Pascal Pillon et Nathalie Ponthieux, au service des créateurs/ repreneurs…

Dirigé d’Amiens par Dominique Federspiel, le pôle Picardie d’In extenso compte parmi ses effectifs deux collaborateurs affectés au Point C (mis en place dans chaque région) : Nathalie Ponthieux – chargée de clientèle – et Pascal Pillon – chargé de développement, qui travaillent en partenariat avec de nombreuses structures (banques, réseaux d’accompagnement, chambre de métiers…). Un binôme complémentaire qui a à cœur de conseiller au mieux les porteurs de projets qui frappent à leur porte. « Je m’occupe plus de l’accompagnement commercial, en prenant évidemment aussi en considération la personne, en étudiant avec elle la viabilité et la réussite de son projet », résume Pascal Pillon, qui était il y a quelques années encore boulanger-pâtissier et s’est reconverti il y a trois ans… « J’accompagne les porteurs de projet dans leurs démarches de négociations, avec les banques notamment et je les aide à rechercher un local ou un fonds de commerce », liste-t-il. La partie plus technique incombe à Nathalie Ponthieux qui, quant à elle, étudie avec le futur chef d’entreprise le statut juridique à adopter, et établit le prévisionnel en fonction de l’activité du porteur de projet.

Mais c’est à deux qu’ils reçoivent en rendez-vous les porteurs de projet, qui bénéficient une fois la machine lancée d’un accompagnement plus poussé, avec la première année une rencontre mensuelle le premier trimestre, pour passer à une fois par trimestre par la suite, avec un point fait sur la situation (gratuitement) au bout de six mois. « Avant que la création ne soit effective, il y a un suivi de deux mois minimum, à raison de trois à quatre rendez-vous de deux heures », précise Nathalie Ponthieux. Les deux collaborateurs ne s’en cachent pas : « Cet accompagnement permet au cabinet de développer de nouveaux clients. Les créateurs et repreneurs guidés dès les débuts de leur projet sont fidélisés. » Et si le service est apprécié, c’est en partie de l’avis de Pascal Pillon parce qu’il permet aux futurs dirigeants de se former à la réalité du métier de chef d’entreprise, « ce sont de bons professionnels, mais ils n’ont pas toujours la fibre de la gestion et ne se rendent pas nécessairement compte de la complexité de cette partie de leur activité. Nous sommes là pour les guider, et leur apprendre à comprendre et démystifier les chiffres…».