Le Château d’Omiécourt : une maison d’hôtes dans un cadre idyllique

Entre Paris et Lille, au cœur de la Picardie, se situe le Château d’Omiécourt. Dominique et Véronique de Thézy ont repris la demeure familiale en l’aménageant en chambres d’hôtes et gîtes. Cette maison de famille est devenue, au fil des années, un lieu de repos et de sérénité ouvert toute l’année.

691
Dominique et Thibaud de Thézy, père et fils, vont participer prochainement à l’émission de télévision Bienvenue chez nous.
Dominique et Thibaud de Thézy, père et fils, vont participer prochainement à l’émission de télévision Bienvenue chez nous.
Dominique et Thibaud de Thézy, père et fils, vont participer prochainement à l’émission de télévision Bienvenue chez nous.
Dominique et Thibaud de Thézy, père et fils, vont participer prochainement à l’émission de télévision Bienvenue chez nous.

Nous avons repris cette maison familiale voilà maintenant plus de vingt ans. Nous sommes arrivés avec nos quatre jeunes enfants. Cette maison n’avait pas connu de travaux depuis une soixantaine d’années. En parallèle de mon métier d’agriculteur, mon épouse Véronique et moi avons voulu nous diversifier. À cette époque, les chambres d’hôtes et les gîtes n’étaient pas encore si nombreux et nous nous sommes lancés dans cette aventure », explique Dominique de Thézy.

Chambre d’hôtes et gîtes

Après avoir débuté avec trois chambres d’hôtes et une suite dans la grande demeure, le couple s’est lancé dans la restauration et l’aménagement du corps de ferme. Celui-ci s’est transformé en un gîte et une chambre d’hôtes avec piscine intérieure privative chauffée, sauna, hammam, jacuzzi. Ensuite, la petite maison à l’entrée du château s’est transformée en « maison du potager », un gîte de six personnes. « À ce jour, nous pouvons accueillir environ trente personnes », précise Dominique.

Le couple a toujours souhaité faire de sa demeure un lieu d’accueil haut de gamme. Les chambres d’hôtes, raffinées et toutes décorées de façon différente, sont réservées plus particulièrement aux couples qui souhaitent se ressourcer en trouvant calme et sérénité.

Les gîtes sont plus appropriés aux groupes et aux familles. Dominique tient à préciser qu’aucune télévision n’est installée dans les chambres : « Si les visiteurs sont parfois déçus au début, ils repartent tous enchantés de s’être désintoxiqués durant quelque temps ». Le parc de 16 hectares, avec ses arbres parfois séculaires, assure la sérénité et de jolies promenades. « Nous souhaitons que nos hôtes arrivent dans une chambre qui fait rêver et qu’il puissent sortir très vite de leur quotidien. Le bon moment est le copieux petit déjeuner préparé par Véronique. Pour ceux qui souhaitent partager leur petit déjeuner, nous nous retrouvons ensemble pour ce moment qui est toujours agréable et enrichissant. Nous souhaitons que nos visiteurs repartent ressourcés et sur un petit nuage », explique Dominique de Thézy.

Si la plupart des clients sont des couples ou des familles qui se retrouvent le temps d’un weekend ou font une halte pour visiter la région, le Château d’Omiécourt est également ouvert aux professionnels qui souhaitent organiser des séminaires dans un lieu hors du commun. Grande salle, projecteur et wifi permettent une autre possibilité d’accueil pour une douzaine de personnes. Piscine, sauna et autres équipements apportent une détente appréciée après une journée de travail.

« Au paysan gourmand »

Depuis quelques mois, un des fils de la maison, Thibaud, a décidé de venir travailler sur la ferme. Après avoir obtenu un BTS en agronomie, terminé des études de commerce et gestion en agriculture agroalimentaire, le jeune homme de 25 ans s’est installé à la ferme en tant qu’agriculteur-maraîcher. Il cultive sous six tunnels de vieilles variétés de tomates, des aubergines, bien d’autres légumes et des framboises. Une belle occasion pour les hôtes qui apprécient de repartir avec leurs provisions de légumes.

Les récoltes sont aussi vendues dans la petite boutique située à l’entrée du château et dans différents commerces de Péronne. « Nous sommes fiers d’avoir maintenu et amélioré un patrimoine. C’est devenu une petite entreprise qui fait travailler du monde », conclut Dominique de Thézy.