La Picardie affiche un bon bilan touristique

L’été 2015 est un très bon cru selon les professionnels du tourisme de Picardie. Les Français, les picards en premier, ont plébiscité des vacances de proximité. Deux explications au phénomène, des mois de juillet et d’août ensoleillés et un contexte mondial n’invitant pas à passer nos frontières. Les étrangers, en particulier les Anglais, sont venus plus nombreux.

404
Les lieux de culture, comme le château de Chantilly, participent au rayonnement touristique de la région.
Les lieux de culture, comme le château de Chantilly, participent au rayonnement touristique de la région.
À la fin de l'année, le cap des 200 000 billets devrait être atteint pour le petit train de la baie de Somme.
À la fin de l'année, le cap des 200 000 billets devrait être atteint pour le petit train de la baie de Somme.

Avec 18 millions de nuitées françaises en moyenne, la Picardie est la 17e région française en termes de nuitées, informe le comité régional de tourisme. C’est aussi la 13e région en matière d’offre pour les campings. Elle attire les visiteurs par la diversité de ses sites alliant tourisme de nature (baie de Somme…), tourisme culturel (tourisme de mémoire, cathédrales gothiques, château de Chantilly) et tourisme de loisirs (Parc Astérix…).

Près de 24 000 emplois

L’impact économique dans le secteur marchand est de deux milliards d’euros de retombées économiques. Soit l’équivalent de 4,1% du PIB picard. Le secteur représente 23 700 emplois touristiques, dont 45% dans l’hébergement et la restauration, soit autant qu’un gros secteur industriel, deux fois plus que l’agriculture, 2,7% de l’emploi picard et 12 % de l’emploi sur le littoral picard.

« Ça fait longtemps que l’on n’avait pas entendu des professionnels du tourisme aussi positifs et satisfaits, constate Claire Henocque, chargée d’études au comité régional de tourisme de Picardie. C’est agréable. La météo excellente n’est pas la seule raison. Dans notre région, il y a des manifestations, des festivals, je pense notamment au festival Art, villes et paysages dans les hortillonnages d’Amiens qui connaît un vrai succès ou le festival des forêts à Compiègne, qui a bien fonctionné. Les parcs d’attractions dans le sud de l’Oise connaissent une augmentation à deux chiffres. Les parcs, c’est la clientèle de proximité qui en bénéficie. Quand on a un bel été, on a envie de rester près de chez soi. Les événements en Tunisie ont refroidi les gens d’aller à l’étranger… ». La baisse de l’euro a attiré la clientèle étrangère. Les Anglais sont venus plus nombreux. Les Belges, les Néerlandais, qui aiment le confort, ont plébiscité l’hôtellerie de plein air et l’hôtellerie traditionnelle qui connaîtrait 2 % de réservations en plus. Les Anglais auraient été plus nombreux dans l’Aisne : « Les responsables des campings sont satisfaits, poursuit Claire Henocque. S’ils disent que ça va bien, c’est que ça va bien. Le locatif, comme les mobil-homes et les chalets, est en croissance continue. »

Plus 10 % sur la côte picarde

Les lieux de culture, comme le château de Chantilly, participent au rayonnement touristique de la région.
Les lieux de culture, comme le château de Chantilly, participent au rayonnement touristique de la région.

Les lieux de visites et de loisirs sur la côte picarde seraient en hausse de 10 %, comme le petit train à vapeur de la baie de Somme ou l’aquaclub de Fort-Mahon. Les autres lieux de visites en Picardie seraient en stabilité. Anne-Sophie Bichut, la co-gérante du camping Le Pré des Moines à Saint- Leu-d’Esserent, 3 étoiles, 170 emplacements, est ravie de sa saison 2015 : « Le mois d’août a été très bon. Ce sont essentiellement des touristes français qui viennent dans notre camping. Nous proposons des mobil-homes avec écrans plats et climatisation réversible. Nous sommes au calme près de la forêt. Nous nous trouvons à 4 km de Chantilly. Nous sommes les plus proches. Les touristes préfèrent venir chez nous, car c’est trop cher dans les hôtels. Nous sommes donc à proximité de Chantilly, Senlis, Compiègne et des parcs d’attractions.» Sur la côte picarde, le petit train à vapeur de la baie de Somme a fait le plein de voyageurs cet été. Parfois, il a même fallu rajouter des wagons. L’an dernier, il a enregistré 188 000 voyageurs.

Il était déjà en augmentation de 16 %. La hausse cette année serait de 7 %. En fin d’année, en toute logique, les 200 000 billets devraient être atteints. Ce qui place, le petit train comme la locomotive touristique de la baie de Somme.

Des voyageurs au rendez vous

« Globalement tout se passe bien, explique Julien Rebillard, coordinateur du Chemin de fer de la baie de Somme. Les voyageurs ont été au rendez-vous cet été. Ils le sont toujours cette arrière saison. Les trois quarts de nos clients empruntent le train à vapeur pour la première fois. Ce sont souvent des familles. Elles veulent visiter la baie d’une manière originale. Pour d’autres, c’est juste un moyen de transport pour relier deux communes. Enfin, grâce au train, des clients découvrent d’autres stations balnéaires. »

Les clients viennent du grand nord de la France, de région parisienne et de Champagne-Ardennes. Belges et Anglais sont aussi séduits. Les trains circuleront tous les jours jusqu’au 1er novembre et tous les week-ends de décembre avant Noël. Dans l’Aisne, le mythique Familistère de Guise, ancien palais social construit à partir de 1855 par Jean-Baptiste André Godin, créateur des poêles qui portent son nom, attire de plus en plus de visiteurs.

Ils sont curieux de découvrir l’utopie de cet homme qui voulait offrir à ses ouvriers le confort dont seuls les bourgeois pouvaient alors bénéficier . « L’été a été impeccable, assure Aurélie Lesieur, chargée de promotion au Familistère. En juillet et en août, nous avons compté 8 % de visiteurs en plus. L’an dernier, nous en avons reçu plus de 60 000 sur toute l’année. Nous avons reçu le prix Silletto, un prix européen. Nous en avons des retombées car nous avons eu une importante couverture médiatique. Comme il a été remis à Glasgow, nous avons plus d’Anglais qui viennent. Nous avons prolongé notre exposition temporaire de photographies de Georges Rousse jusque mi octobre. »

Des chiffres en hausse dans l’Aisne

Les offices de tourisme de Laon et celui du Saint-Quentinois partagent le même avis  : le cru touristique 2015 est bon. « Nous avons battu des records de fréquentation en août, confie Loic Pailler, chargé de promotion à l’office de tourisme de Laon. Nous avons accueilli 15 000 personnes en août contre 13 000 l’an dernier. En juillet, avec 11 000 personnes, le chiffre est stable. Les aoûtiens sont toujours plus nombreux. La grande majorité des touristes sont Français. Les Picards restent nos premiers clients. La météo a vraiment été favorable. Nous avons peut-être bénéficié des tristes événements à nos portes… Des vacances ont sans doute été annulées. » Internet et autres tablettes permettent aux touristes de préparer leurs séjours. Mais au final, ils poussent les portes des offices de tourisme pour bénéficier de conseils personnalisés. Belges, Britanniques, Neerlandais et Allemands aiment à parcourir les rues et monuments de Laon et de sa région. La cathédrale Notre-Dame reste le premier pôle d’attraction. Suivent ensuite les souterrains et la Caverne du Dragon à Oulches-la-Vallée- Foulon, dont les entrées seraient en baisse après une année 2014 exceptionnelle. Les touristes auraient tendance à se tourner vers des sites gratuits. La fréquentation des lieux payants serait stable. Un constat que l’on dresse aussi à l’office de tourisme du Saint-Quentinois. Beaucoup de pèlerins passent par la ville, située sur les chemins menant à Saint-Jacques-de-Compostelle. De nombreux Australiens, centenaire de la Première Guerre mondiale oblige, passent la porte de l’office de tourisme. Un an après son déménagement, près de la place de l’hôtel de ville, il profite de sa meilleure visibilité. Les hauteurs de la basilique Saint-Quentin, les balades sur des barques à fond plat et le parc d’Isle sont prisés des touristes.