La chaudronnerie plastique, un métier très jeune…

Depuis 1971, le Comptoir du Plastic, implanté à Ham, fabrique et installe des matériels en matière plastique.

351
Laurent Waymel devant une passerelle destinée à une usine d’agroalimentaire.
Laurent Waymel devant une passerelle destinée à une usine d’agroalimentaire.
Laurent Waymel devant une passerelle destinée à une usine d’agroalimentaire.
Laurent Waymel devant une passerelle destinée à une usine d’agroalimentaire.

Laurent Waymel qui a pris la succession de son père, patron de l’entreprise qu’il avait racheté en 1971, explique : « Les thermoplastiques, comme le polypropylène ou le polyéthylène ont commencé à remplacer l’acier au début des années 1970. Le métier se situe entre la chaudronnerie métallique et la menuiserie. Nous avons développé un véritable savoir-faire issu de notre expérience à l’aide de produits semi-finis plastiques massifs comme les plaques qui font 3 mètres par 2 mètres qui sont transformées en tubes, coudes etc. » L’entreprise fabrique aussi des cuves destinées à stocker des liquides plutôt corrosifs, des carters transparents pour protéger les personnes de projections de produits chimiques ou de commandes mécaniques. Elle travaille essentiellement pour l’agroalimentaire, les sucreries. Elle fait du montage de tuyauteries avec toutes les entreprises du secteur, les stations d’épuration, des laiteries, l’industrie de la chimie, les collectivités locales, les piscines municipales et les centres nautiques. Ses clients sont en Picardie, dans le Nord et en Région parisienne. Laurent Waymel a développé d’autres activités, comme la pose de géo membranes pour les bassins de rétention d’eau. Il fabrique aussi des tubulures à brides et installe des résines de polyester pour protéger les ouvrages en acier ; il est également spécialisé dans les revêtements anticorrosion sur béton et acier.

Service de dépannage d’urgence perfectionné

La société a des véhicules tout équipés avec du personnel compétent et réactif. Elle possède en permanence un stock conséquent de pièces plastiques, tubes, raccords, vannes, robinetterie, en PVC et polyuréthane. L’entreprise va s’équiper d’une autre machine d’usinage à commandes numériques, qui permet de découper et fraiser les plaques directement, à partir d’un plan dessiné sur ordinateur en 2D. Le comptoir du Plastic emploie actuellement sept salariés et son patron. Le chiffre d’affaires est en constante progression, plus 15% en deux ans et varie entre 500 000 et 600 000 euros.