Des rencontres pour innover

Après Compiègne, la 2e édition des Rencontres « Sentez-vous sport en entreprise » s’est déroulée dans l’Aisne, à Saint-Quentin. Autour du Comité régional olympique sportif (Cros) de Picardie, organisateur de la manifestation et de ses partenaires, l’événement a mobilisé acteurs du mouvement sportif, du monde de l’entreprise et partenaires institutionnels.

Le président du Cros de Picardie et les partenaires de l’événement ont rassemblé au Palais de Fervaques de Saint-Quentin les acteurs concernés par la thématique
Le président du Cros de Picardie et les partenaires de l’événement ont rassemblé au Palais de Fervaques de Saint-Quentin les acteurs concernés par la thématique "Sport et entreprise".
Le président du Cros de Picardie et les partenaires de l’événement ont rassemblé au Palais de Fervaques de Saint-Quentin les acteurs concernés par la thématique "Sport et entreprise".
Le président du Cros de Picardie et les partenaires de l’événement ont rassemblé au Palais de Fervaques de Saint-Quentin les acteurs concernés par la thématique "Sport et entreprise".

Depuis deux ans, le Cros de Picardie organise les Rencontres « Sentez-vous sport en entreprise » dans le cadre de l’opération nationale « Sentez-vous sport » couplée cette année à la première édition de la Semaine européenne du sport. Cette deuxième édition s’est déroulée au Palais de Fervaques à Saint-Quentin. Le parrain de ce rendez-vous 2015 du sport et de l’entrepreunariat était Kafétien Gomis, licencié à Lille Métropole athlétisme mais natif de Saint-Quentin. L’athlète de haut niveau a témoigné des « valeurs éthiques » communes au sport et à l’entreprise mais aussi de « la cohésion d’équipe » et de la nécessite de « s’adapter à la concurrence ».

Mesurer les retombées économiques

Le président du Cros Picardie, Claude Fauquet, a indiqué que les « impacts positifs » de la pratique du sport en entreprise avaient toujours été pressentis mais qu’aujourd’hui grâce à une étude menée au niveau européen à la demande du Conseil national olympique et sportif français (CNOSF) et du Medef, cet impact économique a pu être mesuré.

Jacques Vincent, président du Medef de Picardie, a commenté quelques-uns des résultats : « Aujourd’hui diriger une entreprise est une compétition permanente pour créer de l’emploi. Pour être compétitif, il est nécessaire que les salariés soient en pleine forme . L’aspect économique est à mon sens important. La pratique du sport dans l’entreprise augmente le taux de productivité, entre 6 et 9%. L’entreprise peut gagner jusqu’à 14% en termes de rentabilité nette. » Le représentant régional du Medef a également évoqué « le souci du bien-être des salariés pris en compte au titre de la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) ». L’étude tend à prouver que « le salarié est aussi gagnant » avec notamment un allongement de la durée de vie – estimé à trois ans – et un retardement de l’âge du début de la dépendance de six ans.

Le président du Cros a présenté la plate-forme de compétences à destination du monde de l’entreprise et du mouvement sportif régional. « Osons une autre relation entre l’entreprise et le sport, et le sport et l’entreprise. Nous devons avancer dans l’idée d’une offre de compétences partagées et non d’assistanat. Nous devons créer les conditions d’un creuset d’où sortiront des innovations, créer un incubateur du sport. »

Graziella BASILE