Une très ancienne… et toute nouvelle entreprise

STMM Cheveux renaît grâce au petit-fils de son fondateur : Alain Cheveux a racheté, il y a un an, l’entreprise de Mesnil-Saint-Nicaise dans laquelle son grand-père Robert exerçait le métier de charron et forgeron…

391
Le cœur de cible de STMM Cheveux : le milieu agricole, mais son dirigeant Alain Cheveux souhaite aussi s’adresser aux particuliers…
Le cœur de cible de STMM Cheveux : le milieu agricole, mais son dirigeant Alain Cheveux souhaite aussi s’adresser aux particuliers…
Le cœur de cible de STMM Cheveux : le milieu agricole, mais son dirigeant Alain Cheveux souhaite aussi s’adresser aux particuliers…
Le cœur de cible de STMM Cheveux : le milieu agricole, mais son dirigeant Alain Cheveux souhaite aussi s’adresser aux particuliers…

Son père Roland avait créé, il y a plus de 60 ans, une entreprise sur le même site, spécialisée dans la fabrication des tapis roulants et les matériels pour manipuler les pommes de terre. Il y eut jusqu’à 130 salariés. Le nouveau chef d’entreprise connaît l’activité depuis qu’il est petit. Il fut aussi le directeur technique de Rosroca, entreprise à qui son père l’avait vendue et qu’il a rachetée après sa liquidation. Il a plusieurs objectifs : que la société reste familiale, se diversifie, soit réactive et développe la maintenance. Son cœur de cible est le milieu agricole, mais il veut aussi s’adresser aux particuliers en leur proposant la fabrication de rambardes, passerelles, escaliers et charpentes, ainsi que la mise aux normes de vieux matériels.

L’export, un créneau porteur

« Nous avons développé le marché du stockage des engrais, des céréales, des pulvérulents, (produits en vrac) et des pommes de terre. Nous construisons des tapis élévateurs roulants inventés par mon père et baptisés « Sauterelle », des convoyeurs, lanceurs, projeteurs et solutions de tri pour les professionnels du recyclage. Nous en faisons la maintenance. Nos clients principaux sont les coopératives agricoles, les agriculteurs, les industries agroalimentaires. Nous tenons beaucoup au service de proximité afin de pouvoir dépanner les agriculteurs et nos autres interlocuteurs dans les meilleurs délais. Toute la fabrication est française. Nos huit salariés cumulent une expérience professionnelle de 150 ans ! La formation permet la polyvalence », liste Alain Cheveux.

L’entreprise travaille déjà beaucoup pour des pays africains, comme la Côte-d’Ivoire, le Cameroun, le Burkina Faso, mais aussi pour l’Uruguay, la Belgique et le Portugal. Cela représente 20% du chiffre d’affaires, un chiffre aujourd’hui en progression. Alain Cheveux a des marchés dans d’autres pays, qu’il garde pour le moment secrets… Il souhaite aussi créer une synergie avec des TPE partenaires afin de répondre aux demandes des marchés et avoir une visibilité à plus long terme. La société a été récompensée le 2 juillet dernier par Initiative Somme, et retenue comme faisant partie des « Entreprises remarquables ».