Redynamiser la création amiénoise

L’artiste peintre Bertrand Siffritt a décidé d’ouvrir son atelier de la rue du Cange au public lors d’un weekend portes ouvertes qui réunira une vingtaine de plasticiens, des improvisations musicales mais aussi de petites formes théâtrales.

715
Artiste peintre, scénographe, pianiste, Betrand Siffritt souhaite partager avec les Amiénois son goût pour la création.
Artiste peintre, scénographe, pianiste, Betrand Siffritt souhaite partager avec les Amiénois son goût pour la création.
Artiste peintre, scénographe, pianiste, Betrand Siffritt souhaite partager avec les Amiénois son goût pour la création.
Artiste peintre, scénographe, pianiste, Betrand Siffritt souhaite partager avec les Amiénois son goût pour la création.

Artiste peintre établit depuis près de 20 ans en Picardie, Bertrand Siffrit, qui a représenté la France dans le cadre du programme d’échanges d’artiste à Glasgow, capitale européenne de la culture, en 1990, se définit comme un « citoyen du monde » avide de découvertes et de rencontres.

Jugeant Amiens en perte de vitesse créative, Bertrand Siffritt a souhaité ouvrir son atelier de la rue du Cange du 18 au 20 septembre prochain à 20 plasticiens, tous issus d’horizons différents. Le temps d’un week-end, ce lieu « neutre et ouvert à toute forme d’expression » accueillera en plus des œuvres de ces plasticiens « amis », un podium musical animé par Oscar Siffritt, jazzman en devenir, ainsi que de « petites formes théâtrales » comme du cabaret, de la poésie ou encore du One man show.

Partager et faire découvrir

« J’ai l’impression que la création amiénoise s’essouffle, je sens qu’il y a un manque de lieux où l’on peut rencontrer des artistes, voir leur travail », explique Bertrand Siffritt, aussi connu pour ses collaborations régulières avec le groupe Zic Zazou. « J’ai voulu que cet atelier serve à dynamiser la création, à donner envie aux gens de venir voir ce qui se passe », ajoute-t-il. Cette idée a germé dans l’esprit de l’artiste dès 2009, mais une explosion de gaz a retardé de cinq ans la réalisation des travaux nécessaires à l’organisation d’un tel événement. Bertrand Siffritt, qui espère pouvoir fermer la rue pour permettre à tous de circuler entre son jardin et l’atelier le plus simplement possible, n’a pas lancé d’invitation particulière, souhaitant avant tout rassembler le plus large public possible, sans aucune restriction.

« Les gens pourront venir jouer sur le podium musical, improviser, faire des bœufs, il y aura peut-être des animateurs, et pourquoi pas des gens costumés… Il ne faut rien s’interdire ! », lance-t-il.

Résidence d’artistes

L’artiste ambitionne, que ce lieu baptisé « Atelier d’art et d’essai », devienne une sorte d’épicentre de la création, de l’expérimentation et facilite la rencontre entre le grand public et les créateurs. C’est dans cet objectif, qu’à partir des portes ouvertes, Bertrand Siffritt ouvrira le premier vendredi de chaque mois son atelier à un artiste différent. « J’ai envie de créer des rendez-vous éphémères ouverts à tous pour dynamiser la création sur Amiens », souligne-t-il.

Ce pianiste émérite, qui conçoit la scénographie de ses propres expositions, sur le modèle des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach, a également dans l’idée de transformer lors de ses absences son atelier en résidence d’artistes. « Ce lieu a été aménagé pour permettre une parfaite autonomie avec une cuisine ouverte et un espace nuit. On peut donc parfaitement imaginer que l’atelier puisse accueillir un artiste de temps en temps », annonce Bertrand Siffrit.