Le bel été d’Ault

En juin dernier, la ville d’Ault était classé neuvième « Village préféré des Français » dans l’émission de France 2. Un coup de projecteur qui attire depuis mai de nouveaux touristes.

463
Philippe Maison-Hindriks a enregistré une hausse de clientèle dans son bar-brasserie.
Philippe Maison-Hindriks a enregistré une hausse de clientèle dans son bar-brasserie.
Ault attire le grand public.
Ault attire le grand public.

Certains commerçants évoquent entre 15 et 20% de clientèle en plus. En juin dernier, les téléspectateurs de France 2 ont découvert Ault et ses belles falaises. Que reste-t-il quelques semaines après de cette soudaine notoriété ? Détour en premier par l’office de tourisme de la commune : « Il y a beaucoup de personnes qui nous appellent ou viennent nous voir grâce à l’émission, résume Astrid Kamminga, hôtesse d’accueil. Ault n’est pas très grand mais ce qu’il y a de particulier, c’est la falaise. Nous avons aussi un circuit des villas, Victor Hugo est venu à Ault et le bois de Cise est un très bel endroit naturel. Les restaurateurs et les hôteliers nous disent qu’ils travaillent bien, les touristes viennent de toute la France. Certains visitent tous les villages de l’émission et sont très contents de ce qu’ils trouvent sur place. »

Impact indéniable

À quelques centaines de mètres, Valerie Oger, gérante de la maison de la presse, estime qu’il est « difficile de quantifier » une augmentation de son chiffre d’affaires. Toutefois, elle a vu arriver une nouvelle clientèle qui vient se procurer des ouvrages sur Ault : « C’est vraiment bien des émissions comme celles-là. Les retombées vont profiter à toute la côte picarde. » Françoise et Philippe Maison- Hindriks tiennent eux le bar-brasserie Vents et marées, à quelques pas de la plage. Pour eux, le chiffre d’affaires a augmenté de 15% : « Il y a du monde comme d’habitude, peut être un peu plus mais n’y a pas d’invasion suite à l’émission. Pour nous, c’est du bonus. Il y a un impact indéniable, les clients viennent en majorité de Picardie et des régions environnantes », raconte-t-ils.

Naturel, authentique…

Philippe Maison-Hindriks a enregistré une hausse de clientèle dans son bar-brasserie.
Philippe Maison-Hindriks a enregistré une hausse de clientèle dans son bar-brasserie.

« J’ai de vraies retombées depuis le printemps, avant même le tournage, confie Benoît Fromager, qui gère un bar-crêperie dans la rue commerçante. Avec environ 20% de fréquentation supplémentaire. Il y a des Français de Picardie, de Reims, de Paris, mais aussi des Belges… Certains ont voté pour Ault, ils voulaient voir comment était le paysage. Ils adorent car c’est naturel, authentique. L’émission fait parler d’Ault d’une belle manière. Il nous manque juste plus de chambres d’hôtels. » Alors que la commune souffre de l’érosion de sa falaise qui met en péril son front de mer, Benoît Fromager compte beaucoup sur les projets du syndicat mixte baie de Somme-côte picarde, qui prévoit notamment d’aménager le site dit du Moulinet qui accueillerait maisons, commerces, hôtel… « Il est important de surfer sur l’impact de l’émission. J’espère que le syndicat mixte ne va pas nous oublier », poursuit-il. Toute l’équipe de tournage a déjeuné au restaurant L’Horizon géré par Bruno Garbe : « Nous sommes contents, la saison se déroule bien. Ault figure en première page du Guide du routard 2015/ 2016. Ça continue, c’est super, cela va nous amener une clientèle supplémentaire. Même si nous travaillons déjà bien en temps normal, on ne s’attendait pas à tout cela, le pouvoir d’achat des ménages se porte mieux. »