L’atelier 27, à la découverte de la céramique

Face à la baie de Somme, Quai Blavet à Saint-valéry-sur-Somme, Sophie Goldaniga de Paula vient d’ouvrir son atelier de céramique. Ce lieu de travail et d’exposition va permettre à l’artiste de créer et de faire partager son travail en proposant des stages pour enfants et adultes.

980
Sophie Goldaniga de Paula vient d’ouvrir son atelier de raku au 27, quai Blavet à Saint-Valéry-sur-Somme.
Sophie Goldaniga de Paula vient d’ouvrir son atelier de raku au 27, quai Blavet à Saint-Valéry-sur-Somme.
Sophie Goldaniga de Paula vient d’ouvrir son atelier de raku au 27, quai Blavet à Saint-Valéry-sur-Somme.
Sophie Goldaniga de Paula vient d’ouvrir son atelier de raku au 27, quai Blavet à Saint-Valéry-sur-Somme.

C’est un changement dans ma vie personnelle qui m’a fait arriver et découvrir la baie de Somme. J’ai très vite été inspirée par les couleurs du lieu pour créer mes pièces. Je puise mon imagination en regardant la faune, la flore et la luminosité pour mettre en forme des oiseaux, des phoques, des plumes », explique Sophie Goldaniga de Paula qui a durant plusieurs années travaillé en région parisienne.

Cette ancienne commerciale s’épanouit depuis plusieurs années dans la créativité et les échanges avec ses stagiaires. Pendant dix ans, elle a donné des cours pour les enfants et adultes à la mairie de Brunoy (Essonne) et n’a d’ailleurs pas arrêter ses vacations. «Je me donne une année de transition. Je suis au 27, quai Blavet le vendredi, samedi et dimanche et durant toutes les vacances scolaires. En début de semaine, je continue à donner mes cours en région parisienne », explique, prudente, l’artiste. En plus de ses cours, elle continue d’exposer dans différents salons et marchés de potiers et céramistes, et participe régulièrement à des salons en Alsace et dans le Sud de la France.

Une étude de marché favorable

Si Sophie Goldaniga de Paula a souhaité s’installer à Saint-Valéry, l’artiste a d’abord réalisé une étude de marché auprès des Valéricain(e)s et des vacanciers, lors d’une exposition durant le Festival de l’oiseau. Le bilan de cette étude a été très positif et a réconforté la céramiste dans son projet. Installée déjà depuis quelques mois avec son compagnon Jean-Luc Lambret, sculpteur de verre dans la commune picarde, elle n’a donc pas hésité à « prendre son indépendance » en louant un local qui se libérait tout à côté de son collègue artisan. « J’aimerai à court terme que le « 27 » et la boutique de Jean-Luc deviennent un pôle artisanal incontournable, révèle Sophie : Notre travail en commun le verre et la terre sont deux éléments complémentaires et nous avons déjà réalisé de jolies pièces ensemble. » La céramiste travaille particulièrement le raku, technique japonaise de cuisson, qui donne aux pièces des effets matières aléatoires que l’artiste ne retrouve pas dans d’autres techniques.

Des stages pour enfants et adultes

Toujours dans les projets, Sophie Goldaniga de Paula souhaite accueillir enfants et adultes pour découvrir le modelage, la terre, le tournage. « Je vais m’adapter à la demande », souligne la céramiste qui envisage également de mettre en place des stages alliant la création et des balades en baie ou des sorties kayak. Pour les plus jeunes, des après-midi goûters d’anniversaire créatifs avec des séances de poterie, dessin, modelage vont également être programmés. Sophie Goldaniga de Paula ne manque d’idées mais souhaite garder du temps pour elle, afin de créer de nouvelles pièces. « Je ne veux surtout pas quitter ma partie création », explique-t-elle.