La gare de Saint-Quentin se métamorphose

Lancés début juin, les travaux du parvis de la gare dureront deux ans et métamorphoseront cette entrée de ville.

389
Un nouveau lieu de vie plus convivial accessible à tous.
Un nouveau lieu de vie plus convivial accessible à tous.
Un nouveau lieu de vie plus convivial accessible à tous.
Un nouveau lieu de vie plus convivial accessible à tous.

Souvent oubliée, la gare est une entrée de ville foulée chaque jour par les usagers, notamment par des hommes d’affaires, des investisseurs et des touristes. Celle de Saint-Quentin est un centre névralgique pour la cité des Pastels. Ils sont quelques milliers à fréquenter quotidiennement ce magnifique lieu art déco, mais dont le parvis date d’une autre époque, avec ses pavés recouverts depuis peu d’une fine couche de bitume pour soulager les véhicules et les piétons.

En 1997, la Ville lançait la rénovation du quai Gayant, un vaste projet qui, en 18 ans, a permis de faire émerger de nombreux projets : une base urbaine de loisirs (comprenant une piscine, une patinoire, un bowling et un restaurant), un cinéma multiplex, la rénovation de la salle de spectacle Le Splendid, l’aménagement des berges du canal, l’aménagement de l’allée du parc d’Isle, la rénovation de la plage du parc d’Isle et la création d’une guinguette.

Des fouilles archéologiques retardent les travaux

La dernière tranche des travaux a été lancée le 8 juin dernier avec les travaux du parvis de la gare. « C’est la dernière tranche de ce programme. Avec la gare, la jonction entre la base urbaine de loisirs et le parc d’Isle sera réelle », indique Frédérique Macarez, adjointe au maire. Ce projet a demandé du temps pour différentes raisons : une large concertation avec les usagers, les sociétés de bus et les chauffeurs de taxi, ainsi que des fouilles archéologiques (avec, entre autres, la découverte en octobre 2014 d’un tunnel du XIXe siècle) ont stoppé les travaux pendant plusieurs mois.

« Aujourd’hui tout est rentré dans l’ordre. Les travaux vont durer deux ans », précise Frédérique Macarez pour qui la communication auprès des usagers va s’adapter au fil des travaux. Pour éviter une gêne importante pour les usagers, les travaux se dérouleront en plusieurs phases. La première vient de démarrer et devrait durer jusque fin septembre avec la création des deux zones de parking avec plus de 250 places.

Un projet de 12 millions d’euros

Cette opération d’aménagement a pour objectif de créer une gare plus fonctionnelle et plus agréable. Piétons, personnes à mobilité réduite, voitures, deux-roues, bus… le parvis de la gare sera accessible à tous. Il bénéficiera également d’un environnement paysager arboré et fleuri pour en faire un espace de vie convivial. Douze places dépôt-minute et une zone taxis seront intégrés dans le paysage.

Quant aux places de parking, elles quittent le devant de la gare pour être installées sur les côtés. « Le nombre de places actuel est conservé et la gratuité est maintenue », assure Frédérique Macarez. Ce nouveau lieu de vie, plus pratique et plus accessible, est très attendu par les usagers de la SNCF.

Le Buffet de la gare, monument art déco situé au sein de la gare, devrait parallèlement retrouver une activité. Un salon de thé devrait s’y installer. Ce projet du parvis de la gare est important pour la municipalité élue l’an dernier : il est le projet phare du mandat. Un chantier de 12 millions d’euros soutenu par l’Europe, l’État, la région Picardie et le département de l’Aisne.