ASHE ne manque pas de ressort

Installée sur le site de l’ancienne Manufacture des glaces de Saint- Gobain, l’Association au service de l’homme et de l’environnement (ASHE) poursuit le développement de son activité. Après le tri des matières valorisables (papier, plastique, polystyrène…), les salariés en insertion travaillent au recyclage des matelas et du matériel informatique.

399
Le tri s'effectue de manière manuelle, assurant ainsi une prestation de qualité.
Le tri s'effectue de manière manuelle, assurant ainsi une prestation de qualité.
Le tri s'effectue de manière manuelle, assurant ainsi une prestation de qualité.
Le tri s'effectue de manière manuelle, assurant ainsi une prestation de qualité.

Créée en 2011, la structure portée par David Thouant emploie aujourd’hui 38 personnes en insertion dans des métiers liés aux nouvelles filières de recyclage. « Nous travaillons sur des niches non exploitées », explique le responsable. En juillet 2014, l’association a ouvert son deuxième atelier appelé Recycl’matelas.

Recyclés à 100%

L’atelier est opérationnel depuis un an et la matière première ne manque pas. « Nous pouvons entrer jusqu’à 70 m3 de matelas par jour », explique le responsable. Les matelas sont récupérés sur les territoires des communautés de communes partenaires ou déposés directement sur le site par des particuliers.

Dans le bâtiment d’une superficie de 2 000 m² et remis aux normes, les salariés démontent matelas et produits moussés (canapés, fauteuils) couche après couche. « Housse, laine, feutre, ressorts… le matelas est recyclé à 100%. Nous pouvons nous permettre un tri de qualité parce que le tri est manuel », détaille David Thouant, qui rappelle que les salariés suivent une formation leur permettant d’obtenir la qualification « d’opérateur en industrie des recyclages ». Objets en plastique dur et ordinateurs sont également démontés dans cet espace. Les pièces en plastique dur sont broyées et ainsi réduites de moitié en volume. Entièrement démonté, le matériel informatique est trié et classé par référence. « Avant d’ouvrir ce secteur là, nous avons dû trouver des filières de sortie pour ces matières. Nous avons de la matière, nous la trions, la stockons en attendant de pouvoir faire partir des camions complets », détaille David Thourant.

Valoriser les salariés

L’atelier Recycl’matelas fait face au premier site ouvert en 2011 par l’association. Dans cet espace propre et silencieux, les salariés trient papiers, cartons, produits en plastique… Le polystyrène est passé dans une machine spéciale pour être compacté et ressortir en pains. Les déchets recyclables sont collectés par les camions de l’association lors de tournées.

« Nous avons un statut associatif, mais, côté logistique, nous fonctionnons comme une entreprise. Les salariés savent ce qu’ils ont à faire. Les anciens forment les nouveaux. Tout le monde y trouve un intérêt », assure David Thouant, coordonnateur de l’équipe d’encadrants. Une nouvelle recrue a été embauchée pour assurer la mise en place et le fonctionnement de l’atelier Relook’N en cette rentrée 2015.

Ce service de relooking proposé aux salariés en insertion repose sur des séances collectives doublées d’une prescription individuelle. L’atelier présente la particularité d’être « itinérant », il se déroulera dans des espaces publics mis à disposition par les municipalités partenaires.

Graziella BASILE