Lactinov fait le plein

Lors de la journée mondiale du lait, Lactinov à Abbeville a ouvert ses portes au grand public. L’occasion unique de découvrir l’envers de la mise en bouteille du lait et la fabrication du beurre. Un nouveau bâtiment de stockage est en construction. L’entreprise de 175 salariés va recruter dans les prochaines années.

731
Les portes ouvertes ont attiré du monde.
Les portes ouvertes ont attiré du monde.
Les portes ouvertes ont attiré du monde.
Les portes ouvertes ont attiré du monde.

Près de 900 personnes (familles de salariés, adhérents, grand public…) ont franchi les portes de l’entreprise Lactinov à Abbeville, tous très curieux de savoir comment depuis la vache, le lait est conditionné en bouteille. « C’est important d’accueillir du public, commente Olivier Buiche, le directeur général de Lactinov, qui compte deux laiteries à Abbeville et une à Braine, dans l’Aisne. Les gens se rendent compte des contraintes, de tous les points de contrôle réalisés sur la matière. C’est une industrie lourde qui nécessite beaucoup de moyens. Quand ils ont visité l’usine, ils ne voient plus une bouteille de lait de la même manière. »

Croissance à l’international

Chaque année, le site d’Abbeville collecte 240 millions de litres de lait et en traite 300 dans l’ouest de la Somme et dans le Pas-de- Calais chez 500 adhérents. Le lait devient ensuite du beurre, du lait (demi écrémé, de croissance infantile, aromatisé, de la crème culinaire…) Des produits qui partent dans les grandes surfaces, chez des professionnels comme les boulangeries pâtisseries, en France et à l’étranger. Car si dans notre pays, le lait consommé à 70 % au petit-déjeuner connaît une baisse de vente concurrencé notamment par les jus de fruits, les pays émergents comme l’Asie du sud, la Chine et l’Afrique apprécient de plus en plus ses bienfaits.

Un développement des ventes qui va déboucher sur une trentaine de postes à pourvoir dans les prochains mois dans les secteurs de la maintenance et de la production. Pour le moment, 175 personnes sont employées dont 30 se rendent dans les fermes collecter le lait. « La qualité du lait et la sécurité alimentaire de la France sont reconnues mondialement », poursuit Olivier Buiche, également vice-président de Syndilait, syndicat des transformateurs de lait.

Un nouveau bâtiment

Construit en 1992, Lactinov se déploie pour le moment sur 23 000 m2 construits sur neuf hectares. Pour le moment car un bâtiment de stockage de 3 300 m2 qui abritera aussi le centre recherche et développement sort de terre. Il sera opérationnel en fin d’année. L’entreprise investit beaucoup pour sortir des produits toujours mieux élaborés et adaptés aux gouts des consommateurs.

De l’arrivée du lait, en passant par la fabrication du beurre, la pasteurisation, la fabrication sur place des bouteilles en plastique, la mise en bouteille (15 000 sont conditionnées par heure)… chacun a pu découvrir ce qui se passait derrière les murs de la laiterie. Mais ce qui a sans doute le plus étonné, c’est le fameux magasin grande hauteur dans lequel peuvent être stockés, sur 25 mètres de haut, 11 000 palettes de 600 litres.

Elles sont rangées par deux robots qui vont les rechercher lorsque des commandes sont passées. C’est unique