Optimal, au service de l’humain et de la performance

Fraîchement créée en février 2015 par Rudy Spicher, l’entreprise de coaching Optimal est déjà en plein développement en picardie et à paris. Son fondateur nous révèle les forces de son approche originale et ses différentes formations à destination des managers.

Optimal est disponible de jour comme de nuit et 24/24 et 7/7.
Optimal est disponible de jour comme de nuit et 24/24 et 7/7.
Optimal est disponible de jour comme de nuit et 24/24 et 7/7.
Optimal est disponible de jour comme de nuit et 24/24 et 7/7.

C ‘est mon bébé », confie Rudy Spicher, 43 ans, à propos d’Optimal, sa société de formation pour manager à Amiens. Un projet longuement mûri, comme l’explique l’entrepreneur : « J’ai eu l’idée d’Optimal voici quatre ans, en 2011. La préparation de la création en elle-même a duré 14 mois ». L’entrepreneur est riche d’une expérience de plus de deux décennies dans l’industrie dont une dans le management. Rudy Spicher a passé un Master coaching à l’Institut de coaching international de Paris, obtenu en février 2015. « Cela m’a doté d’une méthodologie, tout en me donnant un surcroît de crédibilité auprès de mes clients », souligne le chef d’entreprise. Précisément, ses clients sont à hauteur de 80% des entreprises, les 20% restant étant le grand public. Optimal compte déjà quatre partenaires professionnels. Parmi eux, on retrouve deux cabinets (dont un situé à Paris). Un beau développement pour le dirigeant de la société.

Travailler sur l’humain

Optimal propose des modules de formation toujours adaptés aux interlocuteurs. Concernant le management, Rudy Spicher dispose de deux niveaux spécifiques. Gestion de stress, animation d’une réunion efficace, gestion de conflit et savoir communiquer, autant de thématiques qu’aborde la formateur. « Je fais tous mes modules moi-même. J’en ai crée un récemment sur comment s’affirmer avec une intelligence émotionnelle, spécifiquement pour des 25-30 ans », raconte le dirigeant. Passionné par son métier, il s’attache à travailler l’humain, en étudiant par exemple la communication non-verbale, pour toujours mieux former. « Je refuse qu’on parte de ma formation sans avoir compris », explique l’entrepreneur. Il inclut dans sa prestation une visite post-formation dans l’entreprise pour observer les changements suite aux modules et le cas échéant, répondre aux questions.

Les formations, en elle-même, se déroule le plus souvent en dehors de la société, sur deux jours en général. « Cela peut être des sessions individuelles ou collectives. Dans ce dernier cas il y a une dynamique, des interactions souvent enrichissantes », rapporte le chef d’entreprise qui centre sa méthode de management sur l’adhésion et non la domination.

Enthousiaste, Rudy Spicher est prêt à se déplacer dans toute la France pour travailler l’humain et former les managers de l’industrie, en abordant les questions qu’il connaît bien par son expérience (investissement, rendement opérationnel…) et les aspects plus humains qu’il maîtrise également. Optimal envisage pour 2016 une nouvelle formation de médiateur social. « Il faut absolument travailler l’humain. Cela commence à frémir seulement dans les entreprises, mais dans dix ans cela sera dans toutes les consciences », prophétise l’énergique entrepreneur.