Euro Commerce 60, à fond les caisses

Ce distributeur de caisses enregistreuses basé à Beauvais fait référence dans le matériel d’encaissement auprès des commerçants et artisans de la région, mais aussi au-delà. Son gérant, Patrick Greco, a développé et diversifié son activité dans la surveillance, le pesage, etc.

577
Patrick Greco, gérant de la société Euro Commerce 60.
Patrick Greco, gérant de la société Euro Commerce 60.
Patrick Greco, gérant de la société Euro Commerce 60.
Patrick Greco, gérant de la société Euro Commerce 60.

Pour certains, passer à la caisse est douloureux, pour d’autres c’est un métier. C’est le cas de Patrick Greco, bientôt 52 ans, à la tête d’Euro Commerce 60 depuis avril 2003. « J’ai été auparavant 15 ans comme commercial d’Activ RL (Robert Ledoux) », raconte l’entrepreneur, qui a 40 ans lorsqu’on lui propose de reprendre l’activité de vente de caisses. Il se lance dans l’aventure en 2003 et engage à nouveau deux anciens collègues. Aujourd’hui, la société compte sept personnes, dont son gérant, qui a considérablement développé l’activité. « Il n’y avait à la base que des caisses mais nous nous sommes diversifiés dans la vidéosurveillance, le pesage et les systèmes de sécurisation des espèces », explique Patrick Greco.

Ce dernier appareil baptisé Glory, dont le premier a été lancé à Rouen en février 2013, permet de régler ses achats directement via cette machine à monnaie, plus hygiénique et sûre pour le commerçant. Un instrument devenu un véritable succès, comme le raconte le chef d’entreprise : « Cela cartonne ! C’est un moyen de moderniser son commerce en poussant plus loin le service. On travaille surtout avec les boulangeries, mais aussi les charcutiers, les traiteurs… » S’adapter à chacun Précisément, la clientèle d’Euro Commerce 60 est très diversifiée : commerçants, artisans, restaurateurs, etc. Chacun à ses demandes et exigences auxquels il faut s’adapter. « Il y a 15 ans, les caisses n’étaient pas spécialisées et bien moins complexes », souligne Patrick Greco. Ces terminaux de vente doivent intégrer des fonctions monétiques, pour pouvoir régler par carte bleue.

Ces caisses sont devenues des outils de gestion permettant d’avoir de nombreuses statistiques très utiles : le stock, le produit le plus vendu, etc. Malgré ses 2 220 clients en douze ans, y compris dans les Ardennes et en région parisienne, l’entreprise reste à taille humaine et cherche à conserver cette mentalité qui a fait son succès.

Un état d’esprit familial

« Je me déplace chez nos clients, on fait du sur-mesure », relate l’entrepreneur, confronté depuis quelques années à une conjoncture difficile. Pour y faire face, Euro Commerce 60 a cherché à monter en gamme pour offrir le meilleur du secteur aux commerçants de la région et d’ailleurs. La société travaille aussi avec les cantines et la chaîne d’épiceries de proximité Cocci Market.

Devenir une référence du secteur n’empêche pas l’entreprise d’effectuer des aménagements pour les commerçants qui se lancent. « La caisse est un investissement lourd pour celui qui débute, 3 000 à 4 000 euros, alors qu’il y a déjà beaucoup de frais lorsqu’on ouvre. Je propose donc la location de matériel à 100/ 120 euros tous les mois », signale le chef d’entreprise. Ce dernier soutient les nouveaux venus mais se félicite de la fidélité de ses clients plus anciens, qu’il connaît, pour certains, depuis 30 ans. Enthousiaste, il affirme : « On a le plaisir parfois de voir les enfants reprendre des affaires et continuer, c’est une belle satisfaction. »