Son métier c’est vous accompagner

Arnaud Lenglet a décidé de quitter le monde de la banque pour travailler à la jonction entre les banquiers et les TPE, PME et PMI en ouvrant en 2013 l’agence de courtage Finance conseil à Soissons.

560
Arnaud Lenglet accueillera un nouveau collaborateur au cours de l'année 2015
Arnaud Lenglet accueillera un nouveau collaborateur au cours de l'année 2015
Arnaud Lenglet accueillera un nouveau collaborateur au cours de l'année 2015
Arnaud Lenglet accueillera un nouveau collaborateur au cours de l'année 2015

Alexandre BARLOT

Je ne me reconnaissais plus dans l’image du banquier. » Arnaud Lenglet avait besoin de changement au bout de 18 ans de bons et loyaux services. L’année 2013 sera celle de la rupture. « Je voulais me recentrer sur mon cœur de métier et être plus au contact des clients. » Le Picard prend la décision d’ouvrir une agence Finance Conseil à Soissons. Ce choix n’a pas été sans conséquences. « J’ai dû partir de zéro et me faire connaître des TPE, PME et PMI », poursuit le quadragénaire. Cependant, Arnaud Lenglet a pu bénéficier de l’expérience de ce réseau créé en 2006 et regroupant douze agences. Il a ainsi étendu son champ d’action de Compiègne à Reims et de Saint-Quentin à Villers-Cotterêts sans oublier la partie sud de la Picardie. Ce nouveau départ lui a permis de revenir à ce qu’il chérit tant : « Accompagner les entreprises dans leurs projets de A à Z. » Il commence toujours de la même manière avec le rendez-vous découverte bien souvent avec l’expert comptable. « C’est le moment où l’on essaye de trouver le type de montage le plus adapté pour le projet de l’entreprise », développe Arnaud Lenglet.

L’accompagnateur de vos projets

Auparavant il était vêtu du costume de banquier. Désormais, le courtier présente le projet de ses clients aux banques. Son objectif est de décrocher un accord de prêt. « Notre avantage, c’est de connaître les milieux bancaires et leurs problématiques. Cela nous permet de maîtriser les délais de réponse car on peut se permettre de mettre la pression », développe celui qui porte maintenant le costard sans cravate. Cependant, il prévient : « On est là pour négocier les conditions de financements. Certes, on profite de notre expérience pour aller chercher des taux compétitifs mais on va au-delà de cet aspect. On est aussi là pour négocier sur les détails tels que les frais financiers pour l’entreprise en matière d’assurance par exemple. »

L’objectif est de ressortir de cette étape avec plusieurs propositions des organismes bancaires. C’est seulement à partir de ce moment là que démarre la phase d’optimisation. Place au tableau comparatif et ses colonnes réparties sur une feuille A4. Beaucoup pourraient croire que le travail du seul salarié de l’agence Picardie-Champagne s’arrête là. Que nenni ! Il continue de suivre ses clients jusqu’à la signature :« Je suis une sorte de relais technique jusqu’au bout.»

De nouveaux modes de financement

Un travail long et chronophage pour une seule personne. « Un recrutement va être opéré durant l’année avec une embauche prévue pour juin ou septembre », évoque Arnaud Lenglet. Cette arrivée prochaine ne sera pas de trop. Le réseau Finance conseil vient de lancer l’association AIRE en partenariat avec des experts comptables. Le but est de mettre en relation des porteurs de projets et des investisseurs.

Cette plateforme a pour ambition de permettre le développement à l’échelle locale. Une nouvelle occasion pour Arnaud Lenglet de faire ce métier de courtier.