Première édition du Trophée des 3E à Compiègne

Stéphane Kuissu est un entrepreneur qui aime les challenges. À l’initiative du Trophée des 3E, il réunit depuis deux ans des salariés d’entreprise, des demandeurs d’emploi et des étudiants dans le cadre d’une journée de compétition sportive. Et pour la première fois, l’événement se déroulera au sein de la Cité impériale.

399
Stéphane Kuissu espère exporter le concept du Trophée des 3E à Amiens et à Lille dans les prochaines années.
Stéphane Kuissu espère exporter le concept du Trophée des 3E à Amiens et à Lille dans les prochaines années.
Stéphane Kuissu espère exporter le concept du Trophée des 3E à Amiens et à Lille dans les prochaines années.
Stéphane Kuissu espère exporter le concept du Trophée des 3E à Amiens et à Lille dans les prochaines années.

Cette année, la première édition compiégnoise se tiendra le 22 avril, à partir de 13 h 30, dans les locaux de l’ancienne école d’État-major, mis à disposition par l’Agglomération de la région de Compiègne (ARC). Un choix stratégique puisque cette installation militaire est pourvue de gymnases et de murs d’escalade. Le 22 avril, durant toute l’après-midi, des cadres de grandes entreprises, parfois en quête de nouveaux collaborateurs, des étudiants à la recherche d’un stage et des demandeurs d’emploi vont constituer des équipes de six personnes. Chaque groupe affrontera les autres lors d’épreuves de tir à l’arc, de course à pied ou encore d’escalade. Un bon moyen de faire des rencontres professionnelles dans un cadre informel.

Valeurs positives

Pour Stéphane Kuissu, le sport « est un moyen de montrer de quoi on est capable, de relever des challenges. Pendant la compétition, on ne fait pas semblant, on ne triche pas : les vrais tempéraments se révèlent. » Entre deux épreuves sportives, les 160 participants pourront échanger grâce à des temps de rencontres. « À la fin de la journée, nous remettrons des récompenses aux meilleures équipes », précise l’organisateur, également dirigeant de l’entreprise Ton coach sportif.

La création du Trophée des 3E émane d’une réflexion et de l’expérience de l’entrepreneur : « Le sport m’a apporté de vraies valeurs positives, il révèle les valeurs morales d’une personne et permet des rencontre. Grâce au Trophée des 3E, un jeune qui débute et qui n’a pas de réseau peut rencontrer des cadres de grandes entreprises. Ensuite, tout est une question de feeling. » La première édition, qui s’est tenue dans le Sud de l’Oise l’année dernière, avait réunit de nombreuses entreprises dont Arkema, la Lyonnaise des eaux et EDF. En ce qui concerne l’édition compiégnoise, la campagne d’inscription a débuté le 11 février. Plusieurs groupes sont d’ores et déjà engagés, comme la BNP, la Lyonnaise des eaux et Thor. « Nous sommes également en partenariat avec Lépide qui s’occupe de jeunes en décrochage. Certains d’entre eux participeront au Trophée des 3E, c’est un bon coup de pouce. Nous travaillons également avec la Maison de l’emploi et la Mission locale, continue Stéphane Kuissu, afin de trouver une quarantaine de demandeurs d’emploi motivés par le challenge sportif. Pour eux comme pour les jeunes, la première édition leur avait redonné confiance en eux. »

Le 22 avril, entre deux épreuves sportives, les échanges de CV iront sans doute bon train dans les locaux de l’ancienne école d’État-Major. Pour Stéphane Kuissu, cette seconde édition n’est que le début de l’aventure. Il espère exporter le concept du Trophée des 3E à Amiens et à Lille dans les prochaines années.

Anaïs CARPENTIER