Metarom France, un parfum de réussite

Deux métiers pour un même succès, telle est la recette de cette entreprise spécialisée dans le caramel et les arômes alimentaires. De la PME familiale au groupe international, jusqu’aux projets de demain, Céline hocquet, directrice de Metarom France, dévoile les clés de sa réussite.

804
Céline Hocquet est directrice de Metarom France.
Céline Hocquet est directrice de Metarom France.
Céline Hocquet est directrice de Metarom France.
Céline Hocquet est directrice de Metarom France.

Metarom est d’abord l’histoire d’un succès familial débutant en 1953 avec le rachat par Maurice Métayer des établissements Fandeux, fabricants de caramels colorants. Le groupe va se diversifier en 1976 avec le rachat de l’entreprise d’arômes Monier-Klotz. « Dans les années 80, l’internationalisation débute en Belgique, puis en Suisse, sous le nom de Metarom », explique Céline Hocquet, directrice de Metarom France depuis mars 2012. Une arrivée récente dans un groupe ancien pour cette entrepreneuse dynamique, ayant aussi bien travaillé comme responsable de projet dans des multinationales qu’au sein d’associations pour l’insertion par l’activité économique. « Mes différentes expériences m’ont nourrie et aujourd’hui mes moteurs sont la performance globale et l’idée d’une entreprise sociétalement responsable », confie Céline Hocquet. Une vision qu’elle a mise en pratique en s’impliquant de 2003 à 2011 au CJD (Centre des jeunes dirigeants) d’Amiens.

L’entreprise comme un organisme

Le CJD d’Amiens, dont le PDG du groupe Metarom a été président de section, donne aux sociétés adhérentes des boîtes à outils applicables concrètement. Suivant les préceptes de cette structure, Metarom France a pu mener un diagnostic de sa performance globale et mettre en place des mesures pour le bien-être de son personnel. « Nous avons également organisé un serious game à base de Lego durant la demi-journée annuelle des cadres. Reposant sur la créativité, cette démarche ludique avait pour objectif de produire des idées multiples qui seront appliquées, par exemple pour engager des démarches citoyennes dans l’entreprise », relate Céline Hocquet, ardente militante de l’intelligence collective. « En plus, de l’avis général, efficacité a rimé avec fun », ajoute-t-elle. Ainsi, nullement dissuadée par sa taille, Metarom est toujours avide d’innovations et d’idées.

Une PME qui fourmille

Pour le groupe, constitué de 200 salariés, cette réussite ne repose pas que sur la qualité de ses produits, mais aussi sur la proximité, via ses huit filiales, avec les clients français ou étrangers et leurs goûts respectifs. La vision à long terme d’une entreprise familiale, dirigée depuis 2000 par Jean-Loïc Metayer, fils du fondateur, et la flexibilité du groupe, qui exporte via ses filiales mais aussi par l’intermédiaire de Metarom France, sont d’autres atouts majeurs. Enfin, selon Céline Hocquet, « l’attachement des salariés à la réussite de l’entreprise est aussi un facteur essentiel, certains n’ont pas hésité à nous suivre en 2004 lors du regroupement de nos locaux à Boves ». Aujourd’hui, Metarom France compte 127 personnes, avec bientôt six embauches dans le cadre de l’extension de l’atelier caramel et de l’agrandissement du bâtiment de Boves.

Le développement d’arômes pour les aliments santé et de caramel « low calories » sont les autres défis à venir pour l’entreprise qui a pris goût au succès.