L’entreprise AVEA-TP se développe

Créée il y a trois ans, l’entreprise de travaux de construction samarienne prospère chaque année et espère doubler ses équipes d’ici deux ans. Une aubaine dans un secteur en crise.

500
Christophe Crapart, fondateur d’Avea-TP, entouré d’une partie de son équipe.
Christophe Crapart, fondateur d’Avea-TP, entouré d’une partie de son équipe.
Christophe Crapart, fondateur d’Avea-TP, entouré d’une partie de son équipe.
Christophe Crapart, fondateur d’Avea-TP, entouré d’une partie de son équipe.

En 2011, Christophe Crapart, ingénieur technologue en technique routière, alors directeur d’agence d’une entreprise de travaux publics, décide de créer sa propre entreprise, par goût du challenge et l’envie de devenir entrepreneur. Basée à Terramesnil (Somme), AVEA-TP, spécialisée dans les travaux publics et privés (pavage béton, aménagements urbains ou paysagers, gestion et traitement d’eau, voirie, assainissement…) se forge rapidement une solide réputation et termine sa première année avec un chiffre d’affaires de 500 000 euros. Trois ans plus tard, l’entreprise continue de se développer et affiche une croissance continue avec près d’un million d’euros de chiffre d’affaires en 2014.

Une réponse globale

« En 2015 nous avons quelques beaux projets en préparation, comme la réalisation de deux lotissements dans le Pas-de-Calais, un dans la Somme mais aussi des chantiers sur plusieurs zones commerciales », explique Christophe Crapart qui travaille aussi bien avec le Nord – Pas-de-Calais, la Picardie et le département de la Seine maritime. L’une des raisons du succès de l’entreprise réside probablement dans l’offre globale que propose l’entrepreneur grâce à une équipe compétente, épaulée par un géomètre mais également la création il y a deux ans de la société Alpha Conseil, qui apporte une assistance à la maitrise d’ouvrage, spécialisée en voirie réseaux divers (VRD). « Aujourd’hui nous sommes capables de suivre un client de A à Z, de l’idée à la réalisation. Nous pouvons faire nos propres relevés, réaliser des plans… je ne fais pas de low cost, mais la qualité est au rendez-vous ». Après deux ans de bataille juridique, Christophe Crapart vient de lancer les travaux sur son terrain de Doullens. Pour l’instant seule une unité de stockage est prévue, se posera ensuite la question du siège de l’entreprise. « Je ne sais pas encore où je vais implanter mes locaux, cela dépendra de l’accueil que l’on aura », commente-t-il. L’objectif est de réunir en un même lieu Aeva-TP et Alpha Conseil et de continuer à développer ses équipes pour passer de dix à 15 salariés sur les deux prochaines années.

le réseau, outil nécessaire

Membre de plusieurs clubs d’entrepreneurs sur le territoire, Christophe Crapart estime que le réseau d’un chef d’entreprise est aujourd’hui un outil primordial qui joue un rôle clé dans la réussite d’une entreprise. « Se faire une place sur Amiens est quelque chose de très difficile par exemple, être membre d’un réseau comme celui qu’offre le BNI est un véritable plus qui me permet de rencontrer les bonnes personnes et de créer du lien, c’est indispensable », souligne-t-il. Des rencontres qui permettent d’échanger sur le métier d’entrepreneur, de percevoir l’entreprise autrement mais également de faire du business, ce que propose le BNI grâce à système de recommandations. Un constat que porte ce membre actif du Club des jeunes entrepreneurs (CJD) depuis de nombreuses années. « Pour devenir entrepreneur aujourd’hui il faut pouvoir compter sur un réseau solide en plus de ses compétences, c’est d’ailleurs un des points qui m’a décidé à me lancer il y a plus de trois ans. Sans cela, il est à mon avis très difficile de réussir », conclut Christophe Crapart.