L’emploi cadre épargné par la crise

Dans une enquête réalisée fin 2014 auprès d’un échantillon de 331 entreprises de la région, l’apec révèle que l’emploi cadres se maintient malgré un contexte économique morose.

431
Les cols blancs représentent 29% des actifs dans la région.
Les cols blancs représentent 29% des actifs dans la région.
Les cols blancs représentent 29% des actifs dans la région.
Les cols blancs représentent 29% des actifs dans la région.

Les entreprises picardes interrogées par l’Apec dans le cadre de son enquête annuelle déclarent avoir l’intention de recruter entre 2 700 et 3 150 cadres en 2015, soit un niveau stable par rapport l’année écoulée. Ce sont les fonctions commerciale, R&D et exploitation tertiaire (banques, intérim, e-commerce, etc.) qui devraient être les plus recherchées. « Presque un quart des embauches de cadres dans la région seront réalisées dans la fonction commerciale », précise Christine Badier, responsable du centre d’Amiens. Les secteurs les mieux lotis sont les services (54% de l’emploi cadres de la région) et l’industrie (27%). La construction, en revanche, se porte « toujours aussi mal. »

les jeunes diplômés délaissés

Les cadres ayant de six à quinze années d’expérience (35% des recrutements) sont les plus courtisés, devant les jeunes cadres (30%) et les jeunes diplômés (19%). « Nous sommes dans une situation paradoxale. Les patrons cherchent des gens à la fois qualifiés et expérimentés. Or, les jeunes qui sortent d’école n’ont pas d’expérience », déplore Didier Dernoncourt. Pour le président du comité paritaire régional de Picardie, l’alternance pourrait être une solution : « Le problème, c’est qu’il y a beaucoup de demandes pour peu d’offres. Les patrons ne veulent pas prendre le temps de former les jeunes. Ils préfèrent qu’ils soient tout de suite opérationnels. » Didier Dernoncourt observe un autre phénomène « Les emplois cadres sont de plus en plus réservés à des potentiels diplômés. Avant, il y avait beaucoup plus de « cadres maison » formés sur le tas. » Celui-ci se montre cependant optimiste : « Le niveau de formation est devenu correct dans la région, notamment grâce à l’UTC de Compiègne, l’Esiee et aux IUT. » En 2014, dans la région, 3 980 postes de cadres ont été pourvus, dont 3 000 recrutements externes et 980 par promotions internes au statut de cadre. C’est respectivement 2% de moins qu’en 2013 en ce qui concerne les postes pourvus, 2% de moins pour les recrutements et 2% de moins pour les promotions internes. Sur l’ensemble de l’année, 540 emplois cadres ont été créés, soit une augmentation de 37% par rapport à 2013.

La part de cadres chez les actifs picards est inférieure à celle des actifs au niveau national : 29% contre 36%. Leur taux de chômage est cependant inférieur à la moyenne nationale : seulement 3,6%.