CPS, une réactivité claire et nette

Depuis cinq ans, Marie-Ange Delahaye est à la tête de cette société de nettoyage florissante basée à Amiens. D’abord prestataire pour les locaux du Medef Somme depuis plusieurs années, la chef d’entreprise a rejoint l’organisme en tant que membre il y a un an.

440
La force de CPS réside dans un personnel compétent et attaché à l'entreprise.
La force de CPS réside dans un personnel compétent et attaché à l'entreprise.
La force de CPS réside dans un personnel compétent et attaché à l'entreprise.
La force de CPS réside dans un personnel compétent et attaché à l'entreprise.

L’humain est au cœur de l’histoire de CPS (Conseil propreté service). Fondée en 1997 par Michel Baclet, l’entreprise de nettoyage multi-casquettes se développe sur Amiens.

Après avoir été directrice régionale Picardie dans un grand groupe du même secteur, Marie-Ange Delahaye décide de rejoindre cette PME dynamique d’une quinzaine de personnes en 2002. « Je faisais beaucoup de kilomètres auparavant et je voulais une société à taille humaine », confie la chef d’entreprise avec aujourd’hui 24 ans de nettoyage industrielle derrière elle.

Relever le défi de l’entrepreneuriat

Les problèmes de santé du fondateur et actionnaire principal en 2009, puis de son fils l’année suivante, la projette à la tête de CPS le 16 février 2010. « Les six mois d’accompagnement prévus lors de la signature se sont résumés à un mois et demi, il m’a fallu donc apprendre sur le tas », explique Marie-Ange Delahaye. « Nous nous sommes retroussé les manches avec l’assistante de direction pour défendre l’entreprise. »

Travaillant jusqu’à 14 heures par jour et ayant affronté un « burn-out » il y a trois ans, la chef d’entreprise a finalement la satisfaction de voir les résultats apparaître. Soutenue par son cabinet comptable et sa conseillère bancaire, l’entrepreneuse doit tout de même, en tant que femme, « faire doublement ses preuves ».

Une société brillante qui fait briller

Aujourd’hui, CPS est indéniablement une réussite régionale avec ses 93 salariés et ses deux millions d’euros de chiffre d’affaires. « Nous travaillons beaucoup avec les syndics, en particulier à Amiens, qui représentent près de 40% de notre activité », raconte Marie-Ange Delahaye. Sa société est au service également d’entreprises du tertiaire (centre d’appels, bureaux) et de magasins, parvenant à conserver une clientèle de fidèles grâce à une réactivité connue et reconnue.

Son expertise est célèbre même auprès de grands groupes comme Eiffage, Vinci et Nexity qui font fréquemment appel à CPS pour des remises en état après travaux, son cœur de métier d’origine. « Ils nous sollicitent pour des travaux importants, parfois le jour pour le lendemain, on ne dit jamais non. On relève le défi, c’est notre état d’esprit », souligne l’entrepreneuse.

Sa société n’a pas de concurrent direct de la même taille mais certaines entreprises du secteur cassent les prix. « Je garde ma ligne de conduite, des clients partent durant un an pour ces « nouveaux » mais reviennent car le service n’est pas le même du tout », relate Marie-Ange Delahaye, qui croit au talent de ses équipes.

Elle est aussi fière de voir l’héritage du fondateur Michel Baclet respecté. Sa société est aujourd’hui plus prospère que jamais en conservant l’esprit humaniste de ses débuts.