Un bon Class’croute pour le midi

Présent depuis juin 2011 sur Amiens, l’enseigne de restauration rapide n’en finit plus d’attirer de nouveaux clients que ce soit sur place, à emporter ou en livraison.

Pierre Dujardin aime à rappeler que dans sa boutique, il propose des produits de saison.
Pierre Dujardin aime à rappeler que dans sa boutique, il propose des produits de saison.
Pierre Dujardin aime à rappeler que dans sa boutique, il propose des produits de saison.
Pierre Dujardin aime à rappeler que dans sa boutique, il propose des produits de saison.

Le temps de pause est de plus en plus réduit. C’est sur ce constat que tente de surfer l’enseigne Class’croute créée en 1987. Évelyne et Pierre Dujardin ont ainsi découvert la franchise à Montpellier. Les deux commerciaux d’alors s’éprennent du concept et décident de se lancer dans cette nouvelle aventure. « On ne connaissait pas le monde de la restauration mais cela nous a tout de suite plu. Il ne nous restait plus qu’à trouver un point de chute », relate Pierre Dujardin. Ce sera Amiens. Après quelques travaux, ils investissent les lieux situés rue des Jacobins en juin 2011. L’histoire est lancée.

Sur place, à emporter ou en livraison

Basée sur l’idée de la livraison en entreprise, l’enseigne sert également sur place ou à emporter. « Si les sociétés et leurs salariés sont le plus gros de notre clientèle au travers les petits-déjeuner, les plateaux repas ou les cocktails, les particuliers sont les bienvenus aussi », précise le gérant. À peine le seuil de la porte franchi, les clients peuvent accéder aux produits avec ou sans gluten, choisir à l’unité ou en menu. Le choix n’est pas restreint tout comme celui du lieu de consommation. À emporter ou sur place, la décision est libre. Pour ce qui est du décor, ce sera dans un cadre vert et blanc à l’intérieur ou à l’arrière du magasin en terrasse fermée en été avec vue sur les cuisines. « En livraison on est présents sur un rayon de 40 kilomètres autour d’Amiens. Mais il nous est déjà arrivé de livrer à Compiègne et même à Laon », poursuit le patron amiénois.

Manger vite, manger bien

Produits de brasserie ou traiteur, la force de Class’croute se trouve aussi dans la qualité des produits proposés. « On est dans un concept bio. Par exemple les coffrets sont en pulpe de canne à sucre, 100% recyclable et biodégradable. Nos produits sont transformés sur place et sont frais », explique Pierre Dujardin. L’offre est une force dont il ne se cache pas : « On surfe sur le fait de manger vite et bien » et la demande s’en ressent. Quotidiennement, près d’une centaine de personnes passent par Class’croute. Les voitures réfrigérées ne restent pas non plus au garage, elles circulent et peuvent livrer jusqu’à cent repas les meilleurs jours.

Les résultats suivent et le chiffre d’affaires s’en ressent. L’entreprise est en constante progression depuis sa création il y a trois ans et demi. « On marche plutôt bien. Il y a six personnes en CDI au sein de l’entreprise et si l’on reste sur les mêmes bases on embauchera à nouveau », poursuit Pierre Dujardin. « On est toujours en phase développement. On a encore de deux ans devant nous pour attirer de nouveaux clients et de nouvelles entreprises. » Avec des pauses déjeuner en diminution constante, le Class’croute du midi n’est pas près de se démoder.

Alexandre Barlot